L'appel à Allah est une obligation pour chaque musulman

Question : Qu’Allah soit bienfaisant envers vous noble Cheikh. L’appel à Allah fait partie des plus nobles et des meilleures œuvres, que conseillez vous à ceux qui appellent à Allah ? Et le prêche est-il obligatoire pour chaque musulman ?

Le jugement concernant le prêt conditionnel

Question : Une personne qui a emprunté de l’argent pour l’investir dans le commerce s’est [volontairement] imposée la condition d’accorder au prêteur une part des bénéfices. Cela est-il licite ? Qu’Allah vous rétribue abondamment.

Le signe de l’augmentation de la foi et de sa diminution

La foi, qui est une parole prononcée par la langue, une croyance du cœur et une œuvre du corps, augmente par l’obéissance et diminue par la désobéissance. Elle augmente par les œuvres pieuses et diminue par les mauvaises œuvres de toute personne responsable. Ainsi, à chaque fois que le musulman multiplie les obéissances, sa foi augmente et prend de l’importance dans son cœur. Et à chaque fois qu’il est négligeant vis-à-vis des obéissances et tombe dans les désobéissances, sa foi diminue. Et la foi diminue jusqu’à ce qu’il ne reste dans le cœur seulement moins que le poids d’une graine de moutarde de foi.

La description d'un croyant : Hassan al Basri

«Al-Hassan Al-Basri» [1] Il disait -qu’Allah lui fasse Miséricorde- : « Satisfaire le besoin d’un frère musulman m’est préférable à une retraite spirituelle d’un mois ! » Un homme le questionna au sujet du bon comportement. Il répondit : « C’est la générosité, le pardon et la tolérance. » « Si Allâh, Puissant et Grand, avait voulu, IL aurait fait de vous des gens riches sans aucun pauvre parmi vous, et s’IL avait voulu, IL aurait fait de vous des gens pauvres sans aucun riche parmi vous. Mais, Il a voulu vous éprouver les uns par les autres, afin de voir votre comportement, puis Il a indiqué à Ses serviteurs les vertus morales en leur disant (traduction rapprochée) : « Ils les préfèrent à eux-mêmes, même s’ils sont dans le besoin. Et quiconque se garde de sa propre avidité, les voilà alors ceux qui réussissent ! » [Al-Hasr: 9] « Nous considérions comme avare celui qui prêtait de l’argent à son