Sounnah Time

L'explication du Coran par les Compagnons (qu'Allah les agrée)


Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

 

[ 3 ] L'explication du Coran par les paroles des compagnons du Prophète (qu'Allah les agrée) :

Allah a révélé le Coran au Prophète ﷺ et lui a ordonné de l'expliquer aux gens.
Les compagnons du Prophète (qu'Allah les agrée), qui ont assisté à la révélation, qui ont appris le Coran et son explication directement du Prophète ﷺ sont donc logiquement les gens les plus savants de la communauté concernant l'explication du sens des versets du Coran.

Allah a dit (traduction rapprochée du sens du verset) : « Et nous avons fait descendre sur toi le Rappel afin que tu exposes aux gens ce qui a été descendu pour eux (*) ». Quran 16:44

(*) C'est à dire : - Nous avons fait descendre sur toi ce Coran ô Muhammad afin que tu exposes aux gens ce qui s'y trouve -. Tefsir At Tabari

قال الله تعالى : وَأَنزَلْنَا إِلَيْكَ الذِّكْرَ لِتُبَيِّنَ لِلنَّاسِ مَا نُزِّلَ إِلَيْهِمْ
سورة النحل ٤٤

 

D'après Chaqiq, 'Abdallah Ibn Mas'oud (qu'Allah l'agrée) a dit : « À l'époque, lorsqu'un homme parmi nous apprenait dix versets, il ne les dépassait pas avant de connaître leur sens et de les mettre en pratique (*) ». Rapporté par Tabari dans son Tefsir n°81 et authentifié par Cheikh Ahmed Chakir dans sa correction de Tefsir Tabari vol 1 p 80 ainsi que par Cheikh Shouayb Arnaout dans sa correction de Siyar A'lam An Noubala vol 1 p 490

(*) 'Abdallah Ibn Mas'oud a appris le Coran avec le Prophète ﷺ et il informe de la manière dont les compagnons apprenaient à l'époque du Prophète ﷺ. Mousnad de l'imam Ahmed avec la correction de Cheikh Shouayb Arnaout vol 38 p 467

Ainsi, il est obligatoire de savoir que le Prophète ﷺ a enseigné aux compagnons à la fois les mots du Coran mais également le sens des versets. Majmou' Al Fatawa de Cheikh Al Islam Ibn Taymiya 13/327

عن شقيق قال عبدالله بن مسعود رضي الله عنه : كان الرجل منّا إذا تعلّم عشر آيات لم يجاوزهنّ حتّى يعرف معانيهنّ و العمل بهنّ
رواه الطبري في تفسيره رقم ٨١ و صححه الشيخ أحمد شاكر في تحقيق تفسير الطبري ج ١ ص ٨٠ و صححه أيضًا الشيخ شعيب الأرناؤوط في تحقيق سير أعلام ج ١ ص ٤٩٠

 

L'imam Ibn Qayim Al Djawziya (mort en 751H) a dit : « Les compagnons du Prophète (qu'Allah les agrée tous) sont les gens les plus savants de la communauté pour comprendre les sens voulus par Allah dans Son Livre car c'est pour eux qu'il a été révélé, ils sont les premières personnes de la communauté à être concernées par ses versets.Ils ont certes assisté à l'explication qu'en a fait le Prophète ﷺ que ce soit à travers la théorie ou la pratique, ce sont eux les réels arabes éloquents (*). Ainsi, il ne convient pas de s'écarter de leurs explications des versets du Coran tant que cela est possible ». Ighathatou Lahfan fi Masayid Ach Chaytan p 425

(*) C'est à dire qu'ils maîtrisaient parfaitement la langue arabe dans laquelle le Coran a été révélé.

Nous allons prendre quelques exemples de compagnons du Prophète (qu'Allah les agrée) et de leurs sciences dans l'explication du Coran :

Exemple 1 - 'Ali ibn Abi Talib (qu'Allah l'agrée) :

'Ali Ibn Abi Talib (qu'Allah l'agrée) était le cousin et le gendre du Prophète ﷺ. Il est rentré dans l'Islam à l'âge de quatorze ans dès le début de la prophétie. Puis il a émigré de La Mecque vers Médine. Il a été le quatrième calife des musulmans après la mort du Prophète ﷺ. Il fait partie des gens à qui le Prophète ﷺ a annoncé de leurs vivants qu'ils faisaient partie des gens du paradis. Il a été tué par les khawarijs (*) en l'an quarante du calendrier hégirien. Voir Siyar A'lam An Noubala, Qism Siyar Al Khoulafa Rachidin p 225 ; Al Bidaya Wa Nihaya vol 11 p 5

(*) Il s'agit d'une secte égarée dont les principales caractéristiques sont le fait qu'ils jugent comme mécréants les musulmans qui commettent des grands péchés et qu'ils se rebellent contre les gouverneurs musulmans.

D'après Abou Toufayl : J'ai vu le chef des croyants 'Ali Ibn Abi Talib (qu'Allah l'agrée) monter sur le minbar et dire : Interrogez-moi avant que vous ne puissiez plus le faire et certes après ma mort vous n'interrogerez personne qui soit aussi savant que moi. Ibn Al Kawa s'est levé et a dit : Ô chef des croyants ! Quel est le sens de tel verset dans la sourate Ad Dhariyat ? Et alors il leur a expliqué le sens de certains versets. Rapporté par Al Hakim dans son Moustadrak n°3793 qui l'a authentifié et l'imam Dhahabi l'a approuvé et Cheikh Moqbil n'a fait aucun commentaire à propos de ce jugement

عن أبو الطفيل قال : رأيت أمير المؤمنين علي بن أبي طالب رضي الله عنه قام على المنبر فقال : سلوني قبل أن لا تسألوني ولن تسألوا بعدي مثلي
فقام ابن الكواء فقال : يا أمير المؤمنين ! ما معنى هذه الأية في سورة الذاريات ؟
ففسر لهم بعض الآيات
رواه الحاكم في المستدرك رقم ٣٧٩٣ و صححه ووافقه الذهبي وسكت الشيخ مقبل عن حكمهما

 

Exemple 2 - 'Abd Allah ibn Mass'oud (qu'Allah l'agrée) :

'Abdallah Ibn Mas'oud (qu'Allah l'agrée) était un compagnon du Prophète ﷺ originaire de La Mecque. Il est rentré dans l'Islam alors qu'il n'était qu'un petit garçon et était la sixième personne à rentrer dans l'Islam. Il a effectué les deux émigrations : d'abord vers l'Abyssinie puis vers Médine. Il est mort en l'an quarante du calendrier hégirien. Voir Siyar A'lam An Noubala vol 1 p 461

Voici quelques textes sur la science de 'Abdallah Ibn Mas'oud (qu'Allah l'agrée) à propos du Coran et de son explication :

D'après Chaqiq Ibn Salama, 'Abdallah Ibn Mas'oud (qu'Allah l'agrée) a dit : « Je jure par Allah que j'ai certes appris directement de la bouche du Prophètebid' (*) et soixante-dix sourates. Je jure par Allah que certes les compagnons du Prophète savent que je fais partie des plus savants d'entre eux à propos du Livre d'Allah et je ne suis pas le meilleur d'entre eux ». Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°5000

(*) Ce terme en arabe désigne un nombre entre trois et neuf. Ainsi il a appris directement du Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) entre soixante treize et soixante-dix neuf sourates du Coran.

عن شقيق بن سلمة قال عبدالله بن مسعود رضي الله عنه : والله لقد أخذتُ من فِي رسول الله صلَّى اللهُ عليه وسلَّم بِضْعًا وَسَبْعِينَ سُورَةً والله لقد علمَ أصحابُ النّبي صلَّى اللهُ عليه وسلَّم أنّي مِن أعْلَمِهِم بكِتابِ اللَّهِ وما أنا بخَيْرِهِم
رواه البخاري في صحيحه رقم ٥٠٠٠

 

D'après Masrouq, 'Abdallah Ibn Mas'oud (qu'Allah l'agrée) a dit : « Je jure par Celui en dehors de qui aucune divinité ne mérite d'être adorée ! Il n'y a pas une sourate du Livre d'Allah qui ait été révélée sans que je ne sache où elle a été révélée et il n'y a aucun verset du Livre d'Allah qui a été révélé sans que je ne sache pour quelle chose il a été révélé. Et si je connaissais une personne qui soit plus savante que moi à propos du Livre d'Allah et que le chameau permette de se rendre auprès d'elle (*) alors je me serai certes rendu auprès d'elle ». Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°5002

(*) C'est à dire que le chameau est un moyen de transport qui permette de se rendre auprès de la personne.


عن مسروق قال عبدالله بن مسعود رضي الله عنه : واللهِ الذي لا إلهَ غيرُه ما أُنزِلَتْ سورةٌ من كتابِ اللهِ إلاّ أنا أعلَمُ أينَ أُنزِلَتْ ولا أُنزِلَتْ آيةٌ من كتابِ اللهِ إلا أنا أعلَمُ فيما أُنزِلَتْ ولو أعلَمُ أحدًا أعلَمَ مني بكتابِ اللهِ تَبلُغُه الإبِلُ لرَكِبتُ إليه
رواه البخاري في صحيحه رقم ٥٠٠٢

 

D'après Abou Al Ahwas : Nous étions dans la maison de Abou Moussa (qu'Allah l'agrée) avec un groupe des compagnons de 'Abdallah (qu'Allah l'agrée) (1) entrain de regarder un moushaf (2). Alors 'Abdallah (qu'Allah l'agrée) s'est levé et Abou Mas'oud (qu'Allah l'agrée) a dit : « Je n'ai pas connaissance que le Prophèteait laissé après lui une personne plus savante à propos de ce qu'Allah a révélé que cette personne qui vient de se lever ». Abou Moussa (qu'Allah l'agrée) a dit : « Si tu dis cela c'est certes car il assistait lorsque nous étions absents et on lui permettait d'entrer lorsqu'on ne nous le permettait pas ». Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°2461

(1) C'est à dire 'Abdallah Ibn Mas'oud (qu'Allah l'agrée).
(2) C'est à dire le Coran sous forme de livre.

عن أبي الأحوص قال : كُنَّا في دَارِ أَبِي مُوسَى رضي الله عنه مع نَفَرٍ مِن أَصْحَابِ عبدِ اللهِ رضي الله عنه وَهُمْ يَنْظُرُونَ في مُصْحَفٍ فَقَامَ عبدُ اللهِ رضي الله عنه
فَقَالُ أَبُو مَسْعُودٍ رضي الله عنه : ما أَعْلَمُ رَسُولَ اللهِ صَلَّى اللَّهُ عليه وَسَلَّمَ تَرَكَ بَعْدَهُ أَعْلَمَ بما أَنْزَلَ اللَّهُ مِن هذا القَائِمِ
فَقالَ أَبُو مُوسَى رضي الله عنه : أَما لَئِنْ قُلْتَ ذَاكَ لقَدْ كانَ يَشْهَدُ إذَا غِبْنَا وَيُؤْذَنُ له إذَا حُجِبْنَا
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٢٤٦١

D'après 'Abder Rahman Ibn Abi Leyla : Lorsque les compagnons de 'Abdallah Ibn Mas'oud (qu'Allah l'agrée) se rassemblaient auprès de lui, ils se passaient le moushaf et lisaient et il leur faisait l'explication. Rapporté par Abou 'Oubeid dans Fadail Al Quran et authentifié par l'imam Ibn Kathir dans Fadail Al Quran p 210


عن عبدالرحمن بن أبي ليلى عن عبدالله بن مسعود رضي الله عنه أنَّه كان إذا اجتمع إليه إخوانُه نشَروا المُصحَفَ فقرءوا وفُسِّر لهم
(رواه أبو عبيد وصححه الإمام ابن كثير في فضائل القرآن ص ٢١٠

 

 

Exemple 3 - 'Abd Allah ibn 'Abbass (qu'Allah les agrée lui et son père) :

'Abdallah Ibn 'Abbas (qu'Allah les agrée lui et son père) était le cousin du Prophète ﷺ. Il était originaire de La Mecque et est rentré dans l'Islam très jeune.Lorsque le Prophète ﷺ est mort, il avait environ quinze ans. Il est mort en l'an soixante huit du calendrier hégirien. Voir Siyar A'lam An Noubala vol 3 p 331

Voici quelques textes sur la science de 'Abdallah Ibn 'Abbas (qu'Allah les agrée lui et son père) à propos du Coran et de son explication :

D'après 'Abdallah Ibn 'Abbas (qu'Allah les agrée lui et son père) : J'étais dans la maison de Maymouna Bint Al Harith (qu'Allah l'agrée) et j'ai posé de l'eau pour la purification du Prophète ﷺ. Il a dit : « Qui a posé cela ? ». Maymouna (qu'Allah l'agrée) a dit : C'est 'Abdallah. Alors le Prophète ﷺ a dit : « Ô Allah ! Instruis le dans la religion et apprends lui l'explication (*) ». Rapporté par Ibn Hibban dans son Sahih n°7055 et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°2589

(*) C'est à dire l'explication du Coran.

عن عبدالله بن عباس رضي الله عنهما قال : كُنْتُ في بيتِ ميمونةَ بنتِ الحارثِ رضي الله عنها فوضَعْتُ لِرسولِ اللهِ صلَّى اللهُ عليه وسلَّم طَهورًا فقال : مَن وضَع هذا ؟
قالت ميمونةُ رضي الله عنها : عبدُ اللهِ
فقال رسولِ اللهِ صلَّى اللهُ عليه وسلَّم : اللَّهمَّ فقِّهْهُ في الدِّينِ وعلِّمْه التَّأويلَ

رواه ابن حبان في صحيحه رقم ٧٠٥٥ و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٥٨٩

 

D'après Masrouq, 'Abdallah Ibn Mas'oud (qu'Allah l'agrée) a dit : « Quel bon exégète du Coran est 'Abdallah Ibn 'Abbas (qu'Allah les agrée lui et son père) ». Rapporté par Al Hakim dans son Moustadrak n°6370 qui l'a authentifié selon les conditions de Boukhari et Mouslim et l'imam Dahabai l'a approuvé. Il a également été authentifié par Cheikh Al Islam Ibn Taymiya dans Majmou' Al Fatawa 13/365

عن مسروق قال عبدالله بن مسعود رضي الله عنه : نعم ترجمانُ القرآنِ عبدالله بن عباس رضي الله عنهما
رواه الحاكم في المستدرك رقم ٦٣٧٠ و صححه على شرط البخاري و مسلم ووافقه الذهبي و صححه أيضاً الشيخ الإسلام ابن تيمية في مجموع الفتاوى ٣٦٥/١٣

 

D'après Mansour, Moujahid Ibn Jabr (mort en 104H) a dit : « Lorsque 'Abdallah Ibn 'Abbas (qu'Allah les agrée lui et son père) faisait l'explication d'un passage du Coran, je voyais sur elle une lumière (*) ». Rapporté par l'imam Ahmed dans Fadail As Sahaba n°1935 et authentifié par Cheikh Wasiyou Allah 'Abbas dans sa correction de cet ouvrage vol 2 p 1244

(*) Il voulait par cela montrer la grande science de 'Abdallah Ibn 'Abbas (qu'Allah les agrée lui et son père) concernant l'explication du Coran et le fait qu'il avait la capacité de mettre en évidence et d'éclaircir le sens voulu par les versets du Coran.

عن منصور قال مجاهد بن جبر : كان عبدالله بن عباس رضي الله عنهما إذا فسّر الشيء رأيت عليه نوراً
رواه الإمام أحمد في فضائل الصحابة رقم ١٩٣٥ وصححه الشيخ وصي الله عباس في تحقيق هذا الكتاب ج ٢ ص ١٢٤٤

 

'Abdallah Ibn 'Abbas (qu'Allah les agrée lui et son père) a dit : Interrogez-moi à propos de l'explication du Coran car je l'ai certes appris alors que j'étais petit. Rapporté par Ibn Sa'id et authentifié par l'imam Ibn Hajar dans Fath Al Bari 9/84

عنِ عبدالله بن عباس رضي الله عنهما أنه قال : سَلوني عن التفسيرِ فإني حفظتُ القرآنَ وأنا صغيرٌ
رواه ابن سعيد و صححه احافظ ابن حجر في فتح الباري ٨٤/٩

 

D'après Az Zoubayr Ibn Al Khourait, 'Ikrima (mort en 105H) a dit : « 'Abdallah Ibn 'Abbas (qu'Allah les agrée lui et son père) était plus savant que 'Ali Ibn Abi Talib (qu'Allah l'agrée) à propos du Coran ». Rapporté par Al Fasawi dans Al Ma'rifa Wa Tarikh vol 1 p 495 et sa chaîne de transmission est authentique

عن الزبير بن الخريت قال عكرمة : كان عبدالله بن عباس رضي الله عنهما أعلم بالقرآن من علي بن أبي طالب رضي الله عنه
رواه الفسوي في المعرفة والتاريخ ج ١ ص ٤٩٥ و سنده صحي
ح

 

 

 

 

 

En collaboration avec hadithdujour