Sounnah Time

La gravité des mauvaises pensées sans fondement réel


Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

 

D'après Abou Waail, 'Abdallah Ibn Mas'oud (qu'Allah l'agrée) a dit : « La personne à qui on a volé quelque chose ne cesse d'avoir de mauvaises pensées jusqu'à ce que son péché soit plus grand que celui du voleur (*) ».
Rapporté par Boukhari dans Al Adab Al Moufrad n°1289 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Adab Al Moufrad n°974

(*) C'est à dire qu'il ne cesse de se dire : - Je pense que c'est untel qu'il m'a volé ou untel car je l'ai vu dans cet endroit ... - et il fait des accusations sans preuves, de la médisance jusqu'à ce que son péché soit à l'arrivée plus grave que le péché du voleur.

 

عن أبي وائل قال عبدالله بن مسعود رضي الله عنه : ما يزالُ المسروقُ منه يتظَنَّى حتَّى يصيرَ أعظمُ من السَّارقِ
رواه الإمام البخاري في الأدب المفرد رقم ١٢٨٩ و صححه الشيخ الألباني في صحيح الأدب المفرد رقم ٩٧٤

 

 

En collaboration avec hadithdujour.com
Autorisation de partage sans modifier le texte.