Sounnah Time

Le comportement à adopter vis-vis des épidémies


Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

 

[ 5 ] Le comportement à adopter vis-vis des épidémies.

a ) Le fait de se repentir des péchés commis : Il a été mentionné dans le point 3 que les malheurs en général et les épidémies en particulier sont dues aux péchés que les gens ont commis.

D'après un homme parmi les compagnons (qu'Allah l'agrée), le Prophète ﷺ a dit: « Les gens ne périront pas tant que leurs péchés ne se multiplieront pas ». Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°4347 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Abi Daoud

عن رجل من الصحابة رضي الله عنه قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : لن يَهلِكَ النَّاسُ حتَّى يَعذِروا مِن أنفُسِهم
(رواه أبو داود في سننه رقم ٤٣٤٧ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن أبي داود)

 

Ainsi pour que ces châtiments soient levés, il faut se repentir des péchés qui ont été commis.

Allah a dit [30:41] : « Le désordre est apparu sur la terre et la mer (1) à cause de ce que les gens ont commis (2) afin qu'ils goûtent les mauvaises conséquences d'une partie de leurs actes afin que peut-être ils reviennent (3) ». traduction rapprochée

قال الله تعالى : ظَهَرَ الْفَسَادُ فِي الْبَرِّ وَالْبَحْرِ بِمَا كَسَبَتْ أَيْدِي النَّاسِ لِيُذِيقَهُم بَعْضَ الَّذِي عَمِلُوا لَعَلَّهُمْ يَرْجِعُونَ
(سورة الروم ٤١)

 

(1) C'est à dire que la vie quotidienne des gens se détériore à cause du manque qui touche leurs biens et à cause des maladies et des épidémies qui touchent leurs personnes et autre que cela.Taysir Al Karim Ar Rahman Fi Tefsir Kalam Al Mannan de Cheikh Sa'di p 643 
(2) C'est à dire comme péchés et désobéissances à Allah.
Tefsir Sourat Ar Roum de Cheikh 'Otheimine p 255
(3) C'est à dire afin qu'ils se repentent et reviennent vers l'obéissance à Allah.
Tefsir Sourat Ar Roum de Cheikh 'Otheimine p 257

Il a été rapporté dans certains recueils de ahadith que le compagnon Al 'Abbas Ibn 'Abdel Mouttalib (qu'Allah l'agrée) aurait dit : « Aucun malheur n'a été descendu du ciel si ce n'est à cause d'un péché et aucun malheur n'a été levé si ce n'est par le repentir ». Rapporté par Al Daynawari dans Al Moujalasa Wa Jawahir Al Ilm n°727 et Ibn 'Asakir dans Tarikh Dimachq vol 26 p 358

يُذكر عن العباس بن عبدالمطلب أنه قال : لم ينزل بلاء من السّماء إلاّ بذنب ولا كُشف إلّا بتوبة
رواه الدينَوَريّ المجالسة وجواهر العلم رقم ٧٢٧ و ابن عساكر في تاريخ دمشق ج ٢٦ ص ٣٥٨

 

 

Remarque : Voir les règles du repentir sur le lien suivant : Le repentir: ses mérites et ses règles

b ) Le fait de multiplier les bonnes actions :

Allah a dit [6:42] : « Nous avons certes envoyé des messagers aux communautés avant toi. Puis Nous les avons saisies par la difficulté (1) et le désagrément (2) afin que peut-être ils implorent (3) ». traduction rapprochée

قال الله تعالى : وَلَقَدْ أَرْسَلْنَا إِلَىٰ أُمَمٍ مِّن قَبْلِكَ فَأَخَذْنَاهُم بِالْبَأْسَاءِ وَالضَّرَّاءِ لَعَلَّهُمْ يَتَضَرَّعُونَ
(سورة الأنعام ٤٢)

(1) C'est à dire la pauvreté et la vie rude.
(2) C'est à dire les maladies et les douleurs.
(3) C'est à dire afin qu'ils invoquent Allah, l'implorent et fassent preuve de recueillement. Tefsir Ibn Kathir p 683

 

Allah a dit [16:97] : « : « Tout homme ou femme qui pratique les bonnes oeuvres en étant croyant, Nous lui ferons vivre une bonne vie et lui donnerons sa récompense par les meilleures oeuvres qu'il faisait ». traduction rapprochée

قال الله تعالى : من عمل صالحًا من ذكر أو أنثى وهو مؤمن فلنحيينّه حياةً طيبةً ولنجزينًهم أجرهم بأحسن ما كانوا يعملون
(سورة النحل ٩٧)

 

D'après Oum Salama (qu'Allah l'agrée), le Prophète ﷺ a dit: « Les bonnes actions protègent des malheurs. L'aumône cachée éteint la colère du Seigneur. Lier les liens de parenté permet de rajouter de la vie. Chaque bonne chose est une aumône et les gens du bien dans cette vie d'ici-bas sont les gens du bien dans l'au delà. Et les gens du mal dans cette vie d'ici-bas sont les gens du mal dans l'au delà ». Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°3796

عن أم سلمة (رضي الله عنها) قال : رسول الله ﷺ : صنائع المعروف تقي مصارع السوء واصدقة حفيا طفئ عضب الرب وصلة الرحم زيادة في العمر وكل معروف صدقة وأهل المعروف قي الدّنيا هم أهل المعروف في الأخرة وأهل المنكر في الأخرة
راوه الطبراني وصححه الشيج الألباني في صحيح الجامع رقم ٣٧٩٦

 

D'après Abou Oumama Al Bahili (qu'Allah l'agrée), le Prophète ﷺ a dit: « Soignez vos malades avec l'aumône ».Rapporté par Abou Cheikh et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Jami n°3358

عن أبي أمامة الباهلي رضي الله عنه قال رسول الله صلّى الله عليه و سلّم : دَاوُوا مرضاكم بالصّدقة
(رواه أبو الشيخ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٣٣٥٨)

 

D'après Anas Ibn Sirin : Alors que nous étions dans la ville de Koufa, il nous est parvenu que Masrouq (1) fuyait le ta'oun. Muhammad (2) n'a pas cru à cela et a dit : Viens avec moi. Nous allons aller voir sa femme et l'interroger à propos de cela. Nous sommes donc rentré auprès d'elle et nous lui avons posé la question. Elle a dit : « Non ! Par Allah ! Il ne fuyait pas. Il disait : Ce sont des jours d'occupation et j'aime rester seul pour me consacrer à l'adoration. Alors il partait et restait seul pour l'adoration et parfois je m'asseyais derrière lui et je pleurais en voyant ce qu'il faisait subir à sa propre personne. Il priait au point où ses pieds gonflaient ». Rapporté par Ibn Sa'd dans Al Tabaqat Al Koubra vol 8 p 202

(1) Il s'agit de Masrouq Ibn Al Ajda' qui est mort en 62 du calendrier hégirien. Il est rentré dans l'Islam du vivant du Prophète ﷺ mais ne l'a pas rencontré.Il a rapporté des hadith de 'Omar, 'Othman, 'Ali, Mou'adh Ibn Jabal (qu'Allah les agrée tous) ... Voir sa biographie dans Siyar A'lam An Noubala vol 4 p 63
(2) Il s'agit de Muhammad Ibn Sirin qui est mort en 110 du calendrier hégirien.

عن أنس بن سيرين قال : بلغنا بالكوفة أن مسروقًا كان يفرّ من الطاعون فأنكر ذلك محمّد وقال : انطلق بنا إلى امرأته فلنسألها
فدخلنا عليها فسألناها عن ذلك فقالت : كلّا والله ما كان يفرّ ولكنّه كان يقول : أيّام تشاغل فأحبّ أن أخلو للعبادة
فكان يتنحى فيخلو للعبادة قالت : فربّما جلست خلفه أبكي ممّا أراه يصنع بنفسه
قالت : وكان يصلّي حتى تورم قدماه
(رواه ابن سعد في الطبقات الكبرى ج ٨ ص ٢٠٢)

 

 

 

 

En collaboration avec hadithdujour.com
Autorisation de partage sans modifier le texte.