Question : Le livre Sayd Al-Khâtir (et non pas les pensées précieuses, nous allons expliquer pourquoi) d’Ibn Al-Jawzî, que dites-vous du fait de le lire ?

 

Réponse : « Par Allah, il contient de bonnes et de mauvaises choses. Il contient des profits, mais aussi de mauvaises choses, beaucoup de mauvaises choses, donc ne peut le lire que celui qui est versé dans la science, qui distingue le vrai du faux. Sinon, il contient des profits, mais aussi de mauvaises choses. »

―――

Comme tous les savants que nous avons pu lire ou entendre concernant Ibn Al-Jawzî et ses ouvrages, Cheikh al Fawzân pointe très justement leurs profits et les choses auxquelles il faut prendre garde. Seulement, il nous semble, et Allah est plus savant, que cela ne peut s’appliquer sur la traduction française, car elle n’est pas uniquement une simple traduction du texte original, sans commentaires et annotations, mais elle se base sur de multiples éditions annotées et corrigées par des étudiants en science, notamment et surtout, l’excellent travail de recherche de ‘Âmir Yâsin qui a comparé de nombreux manuscrits pour corriger le texte, et a annoté tous les points sur lesquels Ibn Al-Jawzî s’est trompé ou s’est opposé à la voie de Ahl As-Sunnah, en y répondant en citant les propos des imams de la Sunna, notamment Ibn Taymiyyah, Ibn Al-Qayyim, et Al-‘Uthaymîn.

Ce travail de correction est une chose très répandue parmi les savants de la Communauté, depuis les pieux prédécesseurs. Ibn Al-Jawzî, lui-même, a fait ce travail de correction et d’épuration sur Ihyâ ‘ulûm ad-dîn de Al-Ghazâlî, et par la suite Ibn Qudâmah a lui-même effectué le même travail sur celui de Ibn Al-Jawzî, pour donner l’ouvrage Mukhtasar Minhâj Al-Qâsidîn, qui lui-même a été corrigé et annoté par de nombreux contemporains. Plus proche du cas qui nous intéresse, on peut citer le travail de vérification et de commentaire de shaykh Ibn Bâz sur Fath Al-Bârî, et la manière dont il a indiqué au lecteur les quelques erreurs qu’a pu commettre Ibn Hajar dans le domaine de la croyance, essentiellement dues à la forte influence des acharites à son époque ou à des erreurs dans ses efforts d’interprétations.

Dans un autre domaine, shaykh Al-Albânî explique dans Tamâm Al-Minnah comment il a voulu mettre en lumière quelques erreurs commises par Sayyid Sâbiq dans Fiqh As-Sunnah, car ce livre comptait pour lui parmi les meilleurs ouvrages écrits dans le domaine. De manière générale, tous ont œuvré afin de permettre aux lecteurs de profiter pleinement de l’ouvrage qu’ils ont entre les mains, de pouvoir lire en toute sérénité, en étant préservé d’être égaré par le savant que l’on lit et ne pas le suivre dans l’erreur qu’il a pu commettre.

Et c’est exactement dans cette lignée que se place « Les Pensées Précieuses », ce n’est pas la simple traduction de Sayd Al-Khâtir, mais une traduction annotée et corrigée sur ce qui concerne la croyance, les hadiths, et d’autres erreurs qu’aurait pu commettre Ibn Al-Jawzî. Comme nous l’avons dit, les annotations et commentaires ne sont pas tirés de nos têtes, mais des propos des savants de la Sunna rapportés dans les différentes éditions sur lesquelles nous nous sommes basés pour la traduction de l’ouvrage. Et Allah est plus savant.

Pour finir, nul doute que nous avons le plus grand besoin de ce genre d’ouvrages dont la force des exhortations nous fait naviguer sur les océans de la connaissance et nous élève au-dessus des bassesses du quotidien que nous vivons. Nul doute que la profondeur des pensées d’Ibn Al-Jawzî vient mettre à jour nos émotions les plus enfouies et ravive la flamme de notre foi qui, sous les rafales des troubles ambiants, parfois vacille. Il nous appartient de nous réapproprier l’héritage de nos savants trop longtemps accaparé par les soufis et les orientalistes. Nous devons proposer aux musulmans cet héritage, sous sa forme originelle, sans falsification ni modification, tout en indiquant ce qui peut être une erreur, ceci pour porter secours à la religion d’Allah, et témoigner de notre respect et notre amour envers nos savants.

 

copié de salafs.com