| 28 | Al Qasas · Le Récit | Mecquoise | 88 versets



Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

بسم الله الرحمن الرحيم

Ordre de révélation n° 49


v1. Ta, Sin, Mim.

28_1


v2. Voici les versets du Livre explicite.

28_2


v3. Nous te racontons en toute vérité, de l'histoire de Musa (Moïse) et de Fir'awn (Pharaon), à l'intention des gens qui croient.

28_3


v4. Pharaon était hautain sur terre ; il répartit en clans ses habitants, afin d'abuser de la faiblesse de l'un d'eux : Il égorgeait leurs fils et laissait vivantes leurs femmes. Il était vraiment parmi les fauteurs de désordre.

28_4


v5. Mais Nous voulions favoriser ceux qui avaient été faibles sur terre et en faire des dirigeants et en faire les héritiers,

28_5


v6. et les établir puissamment sur terre, et faire voir à Fir'awn (Pharaon), à Hâmân, et à leurs soldats, ce dont ils redoutaient.

28_6


v7. Et Nous révélâmes à la mère de Musa (Moïse) [ceci] : « Allaite-le. Et quand tu craindras pour lui, jette-le dans le flot. Et n'aie pas peur et ne t'attriste pas : Nous te le rendrons et ferons de lui un Messager. »

28_7


v8. Les gens de Fir'awn (Pharaon) le recueillirent, pour qu'il leur soit un ennemi et une source d'affliction ! Fir'awn (Pharaon), Hâmân et leurs soldats étaient fautifs.

28_8


  v9. Et la femme de Fir'awn (Pharaon) dit : « (Cet enfant) réjouira mon œil et le tien ! Ne le tuez pas. Il pourrait nous être utile ou le prendrons-nous pour enfant. » Et ils ne pressentaient rien.

28_9


v10. Et le cœur de la mère de Musa (Moïse) devint vide. Peu s'en fallut qu'elle ne divulguât tout, si Nous n'avions pas renforcé son cœur pour qu'elle restât du nombre des croyants.

28_10


v11. Elle dit à sa sœur : « Suis-le » elle l'aperçut alors de loin sans qu'ils ne s'en rendent compte.

28_11


v12. Nous lui avions interdit auparavant (le sein) des nourrices. Elle (la sœur de Musa (Moïse)) dit donc : « Voulez-vous que je vous indique les gens d'une maison qui s'en chargeront pour vous tout en étant bienveillants à son égard ?. »..

28_12


v13. Ainsi Nous le rendîmes à sa mère, afin que son œil se réjouisse, qu'elle ne s'affligeât pas et qu'elle sût que la promesse d'Allah est vraie. Mais la plupart d'entre eux ne savent pas.

28_13


v14. Et quand il eut atteint sa maturité et sa pleine formation, Nous lui donnâmes la faculté de juger et une science. C'est ainsi que Nous récompensons les bienfaisants.

28_14


v15. Il entra dans la ville à un moment d'inattention de ses habitants ; il y trouva deux hommes qui se battaient, l'un était de ses partisans et l'autre de ses adversaires. L'homme de son parti l'appela au secours contre son ennemi. Musa (Moïse) lui donna un coup de poing qui l'acheva. - [Musa (Moïse)] dit : « Cela est l'œuvre du Diable. C'est vraiment un ennemi, un égareur évident. »

28_15


v16. Il dit : « Seigneur, je me suis fait du tort à moi-même ; pardonne-moi. » Et Il lui pardonna. C'est Lui vraiment le Pardonneur, le Miséricordieux !

28_16


v17. Il dit : « Seigneur, grâce aux bienfaits dont Tu m'as comblé, jamais je ne soutiendrai les criminels. »

28_17


v18. Le lendemain matin, il se trouva en ville, craintif et regardant autour de lui, quand voilà que celui qui lui avait demandé secours la veille, l'appelait à grands cris. Musa (Moïse) lui dit : « Tu es certes un provocateur déclaré. »

28_18


v19. Quand il voulut porter un coup à leur ennemi commun, il (l'Israélite) dit : « Ô Musa (Moïse), veux-tu me tuer comme tu as tué un homme hier ? Tu ne veux être qu'un tyran sur terre ; et tu ne veux pas être parmi les bienfaiteurs. »

28_19


v20. Et c'est alors qu'un homme vint du bout de la ville en courant et dit : « Ô Musa (Moïse), les notables sont en train de se concerter à ton sujet pour te tuer. Quitte (la ville). C'est le conseil que je te donne. »

28_20


v21. Il sortit de là, craintif, regardant autour de lui. Il dit : « Seigneur, sauve-moi de [ce] peuple injuste !

» 28_21


v22. Et lorsqu'il se dirigea vers Madyan, il dit : « Je souhaite que mon Seigneur me guide sur la voie droite. »

28_22


v23. Et quand il fut arrivé au point d'eau de Madyan, il y trouva un attroupement de gens abreuvant [leurs bêtes] et il trouva aussi deux femmes se tenant à l'écart et retenant [leurs bêtes]. Il dit : « Que voulez-vous ? » Elles dirent : « Nous n'abreuverons que quand les bergers seront partis ; et notre père est fort âgé. »

28_23


v24. Il abreuva [les bêtes] pour elles puis retourna à l'ombre et dit : « Seigneur, j'ai grand besoin du bien que tu feras descendre vers moi. »

28_24


v25. Puis l'une des deux femmes vint à lui, d'une démarche timide, et lui dit : « Mon père t'appelle pour te récompenser pour avoir abreuvé pour nous. » Et quand il fut venu auprès de lui et qu'il lui eut raconté son histoire, il (le vieillard) dit : « N'aie aucune crainte : tu as échappé aux gens injustes. »

28_25


v26. L'une d'elles dit : « Ô mon père, engage-le [à ton service] moyennant salaire, car le meilleur à engager c'est celui qui est fort et digne de confiance. »

28_26


v27. Il dit : « Je voudrais te marier à l'une de mes deux filles que voici, à condition que tu travailles à mon service durant huit ans. Si tu achèves dix [années], ce sera de ton bon gré ; je ne veux cependant rien t'imposer d'excessif. Tu me trouveras, si Allah le veut, du nombre des gens de bien. »

28_27


v28. « C'est (conclu) entre toi et moi, dit [Musa (Moïse)]. Quel que soit celui des deux termes que je m'assigne, il n'y aura nulle pression sur moi. Et Allah est Garant de ce que nous disons. »

28_28


v29. Puis, lorsque Musa (Moïse) eut accompli la période convenue et qu'il se mit en route avec sa famille, il vit un feu du côté du Mont. Il dit à sa famille : « Demeurez ici. J'ai vu du feu. Peut-être vous en apporterai-je une nouvelle ou un tison de feu afin que vous vous réchauffiez. »

28_29


v30. Puis quand il y arriva, on l'appela, du flanc droit de la vallée, dans la place bénie, à partir de l'arbre : « Ô Musa (Moïse) ! C'est Moi Allah, le Seigneur de l'univers. »

28_30


v31. Et : « Jette ton bâton » Puis quand il le vit remuer comme si c'était un serpent, il tourna le dos sans même se retourner. : « Ô Musa (Moïse) ! Approche et n'aie pas peur : tu es du nombre de ceux qui sont en sécurité.

28_31


v32. Introduis ta main dans l'ouverture de ta tunique : elle sortira blanche sans aucun mal. Et serre ton bras contre toi pour ne pas avoir peur. Voilà donc deux preuves de ton Seigneur pour Fir'awn (Pharaon) et ses notables. Ce sont vraiment des gens pervers. »

28_32


v33. « Seigneur, dit [Musa (Moïse)], j'ai tué un des leurs et je crains qu'ils ne me tuent.

28_33


v34. Mais Harun (Aaron), mon frère, est plus éloquent que moi. Envoie-le donc avec moi comme auxiliaire, pour déclarer ma véracité : je crains, vraiment, qu'ils ne me traitent de menteur. »

28_34


v35. [Allah] dit : « Nous allons, par ton frère, fortifier ton bras, et vous donner des arguments irréfutables ; ils ne sauront vous atteindre, grâce à Nos signes [Nos miracles]. Vous deux et ceux qui vous suivront seront les vainqueurs.

28_35


v36. Puis, quand Musa (Moïse) vint à eux avec Nos prodiges évidents, ils dirent : « Ce n'est là que magie inventée. Jamais nous n'avons entendu parler de cela chez nos premiers ancêtres. »

28_36


v37. Et Musa (Moïse) dit : « Mon Seigneur connaît mieux qui est venu de Sa part avec la guidée, et à qui appartiendra la Demeure finale. Vraiment, les injustes ne réussiront pas. »

28_37


v38. Et Fir'awn (Pharaon) dit : « Ô notables, je ne connais pas de divinité pour vous, autre que moi. Hâmân, allume-moi du feu sur l'argile puis construis-moi une tour peut-être alors monterai-je jusqu'au Dieu de Musa (Moïse). Je pense plutôt qu'il est du nombre des menteurs. »

28_38


v39. Et il s'enfla d'orgueil sur terre ainsi que ses soldats, sans aucun droit. Et ils pensèrent qu'ils ne seraient pas ramenés vers Nous.

28_39


v40. Nous le saisîmes donc, ainsi que ses soldats, et les jetâmes dans le flot. Regarde donc ce qu'il est advenu des injustes !

28_40


v41. Nous fîmes d'eux des dirigeants qui appellent les gens au Feu. Et au Jour de la Résurrection ils ne seront pas secourus.

28_41


v42. Nous les fîmes suivre, dans cette vie ici-bas, d'une malédiction. Et au Jour de la Résurrection, ils seront parmi les honnis.

28_42


v43. Nous avons en effet, donné le Livre à Musa (Moïse), - après avoir fait périr les anciennes générations, - en tant que preuves illuminantes pour les gens, ainsi que guidée et miséricorde afin qu'ils se souviennent.

28_43


v44. Tu n'étais pas sur le versant ouest (du Sinaï), quand Nous avons décrété les commandements à Musa (Moïse) ; tu n'étais pas parmi les témoins.

28_44


v45. Mais Nous avons fait naître des générations dont l'âge s'est prolongé. Et tu n'étais pas [non plus] résident parmi les gens de Madyan leur récitant Nos versets ; mais c'est Nous qui envoyons les Messagers.

28_45


v46. Et tu n'étais pas au flanc du Mont Tor quand Nous avons appelé. Mais (tu es venu comme) une miséricorde de ton Seigneur, pour avertir un peuple à qui nul avertisseur avant toi n'est venu, afin qu'ils se souviennent.

28_46


v47. Si un malheur les atteignait en rétribution de ce que leurs propres mains avaient préparé, ils diraient : « Seigneur, pourquoi ne nous as-Tu pas envoyé un Messager ? Nous aurions alors suivi Tes versets et nous aurions été croyants. »

28_47


v48. Mais quand la vérité leur est venue de Notre part, ils ont dit : « Si seulement il avait reçu la même chose que Musa (Moïse) ! : « Est-ce qu'ils n'ont pas nié ce qui auparavant fut apporté à Musa (Moïse) ? Ils dirent : « Deux magies se sont mutuellement soutenues ! » Et ils dirent : « Nous n'avons foi en aucune ».

28_48


v49. Dis-leur : « Apportez donc un Livre venant d'Allah qui soit meilleur guide que ces deux-là, et je le suivrai si vous êtes véridiques. »

28_49


v50. Mais s'ils ne te répondent pas, sache alors que c'est seulement leurs passions qu'ils suivent. Et qui est plus égaré que celui qui suit sa passion sans une guidée d'Allah ? Allah vraiment, ne guide pas les gens injustes.

28_50


v51. Nous leur avons déjà exposé la Parole (le Coran) afin qu'ils se souviennent.

28_51


v52. Ceux à qui, avant lui [le Coran], Nous avons apporté le Livre, y croient.

28_52


v53. Et quand on le leur récite, ils disent : « Nous y croyons. Ceci est bien la vérité émanant de notre Seigneur. Déjà avant son arrivée, nous étions Soumis ».

28_53


v54. Voilà ceux qui recevront deux fois leur récompense pour leur endurance, pour avoir répondu au mal par le bien, et pour avoir dépensé de ce que Nous leur avons attribué ;

28_54


v55. et quand ils entendent des futilités, ils s'en détournent et disent : « À nous nos actions, et à vous les vôtres. Paix sur vous. Nous ne recherchons pas les ignorants. »

28_55


v56. Tu [Muhammad] ne diriges pas celui que tu aimes : mais c'est Allah qui guide qui Il veut. Il connaît mieux cependant les bien-guidés.

28_56


v57. Et ils dirent : « Si nous suivons avec toi la bonne voie, on nous arrachera de notre terre. » - Ne les avons-Nous pas établis dans une enceinte sacrée, sûre, vers laquelle des produits de toute sorte sont apportés comme attribution de Notre part ? Mais la plupart d'entre eux ne savent pas.

28_57


v58. Et combien avons-Nous fait périr de cités qui étaient ingrates (alors que leurs habitants vivaient dans l'abondance), et voilà qu'après eux leurs demeures ne sont que très peu habitées, et c'est Nous qui en fûmes l'héritier.

28_58


v59. Ton Seigneur ne fait pas périr des cités avant d'avoir envoyé dans leur métropole un Messager pour leur réciter Nos versets. Et Nous ne faisons périr les cités que lorsque leurs habitants sont injustes.

28_59


v60. Tout ce qui vous a été donné est la jouissance éphémère de la vie ici-bas et sa parure, alors que ce qui est auprès d'Allah est meilleur et plus durable ... Ne comprenez-vous donc pas ?

28_60


v61. Celui à qui Nous avons fait une belle promesse dont il verra l'accomplissement, est-il comparable à celui à qui Nous avons accordé la jouissance de la vie présente et qui sera ensuite le Jour de la Résurrection, de ceux qui comparaîtront (devant Nous).

28_61


v62. Et le jour où Il les appellera, Il dira : « Où sont ceux que vous prétendiez être Mes associés ? »

28_62


v63. Ceux contre qui la Parole se réalisera diront : « Voici, Seigneur, ceux que nous avons séduits. Nous les avons séduits comme nous nous sommes dévoyés nous-mêmes. Nous les désavouons devant Toi : ce n'est pas nous qu'ils adoraient. »

28_63


v64. Et on [leur] dira : « Appelez vos associés. » Ils les appelleront, mais ceux-ci ne leur répondront pas. Quand ils verront le châtiment, ils désireront alors avoir suivi le chemin droit (dans la vie d'ici-bas).

28_64


v65. Et le jour où Il les appellera et qu'Il dira : « Que répondiez-vous aux Messagers ? »

28_65


v66. Ce jour-là, leurs arguments deviendront obscurs et ils ne se poseront point de questions.

28_66


v67. Mais celui qui se sera repenti, qui aura cru et fait le bien, il se peut qu'il soit parmi ceux qui réussissent.

28_67


v68. Ton Seigneur crée ce qu'Il veut et Il choisit ; il ne leur a jamais appartenu de choisir. Gloire à Allah ! Il transcende ce qu'ils associent à Lui !

28_68


v69. Ton Seigneur sait ce que cachent leurs poitrines et ce qu'ils divulguent.

28_69


v70. C'est lui Allah. Pas de divinité à part Lui. A Lui la louange ici-bas comme dans l'au-delà. A Lui appartient le jugement. Et vers Lui vous serez ramenés.

28_70


v71. Dis : « Que diriez-vous ? Si Allah vous assignait la nuit en permanence jusqu'au Jour de la Résurrection, quelle divinité autre qu'Allah pourrait vous apporter une lumière ? N'entendez-vous donc pas ? »

28_71


v72. Dis : « Que diriez-vous ? Si Allah vous assignait le jour en permanence jusqu'au Jour de la Résurrection, quelle divinité autre qu'Allah pourrait vous apporter une nuit durant laquelle vous reposeriez ? N'observez-vous donc pas ? »

28_72


v73. C'est de par Sa miséricorde qu'Il vous a assigné la nuit et le jour : pour que vous vous y reposiez et cherchiez de Sa grâce, et afin que vous soyez reconnaissants.

28_73


v74. Et le jour où Il les appellera, Il dira : « Où sont ceux que vous prétendiez être Mes associés ? »

28_74


v75. Cependant, Nous ferons sortir de chaque communauté un témoin, puis Nous dirons : « Apportez votre preuve décisive. » Ils sauront alors que la Vérité est à Allah ; et que ce qu'ils avaient inventé les a abandonnés.

28_75


v76. En vérité, Coré [Karoûn] était du peuple de Musa (Moïse) mais il était empli de violence envers eux. Nous lui avions donné des trésors dont les clefs pesaient lourd à toute une bande de gens forts. Son peuple lui dit : « Ne te réjouis point. Car Allah n'aime pas les arrogants.

28_76


 v77. Et recherche à travers ce qu'Allah t'a donné, la Demeure dernière. Et n'oublie pas ta part en cette vie. Et sois bienfaisant comme Allah a été bienfaisant envers toi. Et ne recherche pas la corruption sur terre. Car Allah n'aime point les corrupteurs. »

28_77


v78. Il dit : « C'est par une science que je possède que ceci m'est venu. » Ne savait-il pas qu'avant lui Allah avait fait périr des générations supérieures à lui en force et plus riches en biens ? Et les criminels ne seront pas interrogés sur leurs péchés » !

28_78


v79. Il sortit à son peuple dans tout son apparat. Ceux qui aimaient la vie présente dirent : « Si seulement nous avions comme ce qui a été donné à Coré. Il a été doté, certes, d'une immense fortune.

» 28_79


v80. Tandis que ceux auxquels le savoir a été donné dirent : « Malheur à vous ! La récompense d'Allah est meilleure pour celui qui croit et fait le bien. » Mais elle ne sera reçue que par ceux qui endurent.

28_80


v81. Nous fîmes donc que la terre l'engloutît, lui et sa maison. Aucun clan en dehors d'Allah ne fut là pour le secourir, et il ne pût se secourir lui-même.

28_81


v82. Et ceux qui, la veille, souhaitaient d'être à sa place, se mirent à dire : « Ah ! Il est vrai qu'Allah augmente la part de qui Il veut, parmi Ses serviteurs, ou la restreint. Si Allah ne nous avait pas favorisés, Il nous aurait certainement fait engloutir. Ah ! Il est vrai que ceux qui ne croient pas ne réussissent pas. » 

28_82


v83. Cette Demeure dernière, Nous la réservons à ceux qui ne recherchent, ni à s'élever sur terre, ni à y semer la corruption. Cependant, l'heureuse fin appartient aux pieux.

28_83


v84. Quiconque viendra avec le bien, aura meilleur que cela encore ; et quiconque viendra avec le mal, (qu'il sache que) ceux qui commettront des méfaits ne seront rétribués que selon ce qu'ils ont commis.

28_84


v85. Celui qui t'a prescrit le Coran te ramènera certainement là où tu (souhaites) retourner. Dis : « Mon Seigneur connaît mieux celui qui a apporté la guidée et celui qui est dans un égarement évident.

28_85


v86. Tu n'espérais nullement que le Livre te serait révélé. Ceci n'a été que par une miséricorde de ton Seigneur. Ne sois donc jamais un soutien pour les infidèles ;

28_86


v87. et que ceux-ci ne te détournent point des versets d'Allah une fois qu'on les a fait descendre vers toi. Appelle les gens vers ton Seigneur et ne sois point du nombre des Associateurs.

28_87


v88. Et n'invoque nulle autre divinité avec Allah. Point de divinité à part Lui. Tout doit périr, sauf Son Visage. A Lui appartient le jugement ; et vers Lui vous serez ramenés.

28_88