Le COVID-19 et l'islam



Parmi les sagesses de ces épidémies, il ya qu'elles peuvent être un châtiment infligé par Allah à Ses ennemis, en guise de sanction imminente en plus de ce qu'Il leur réserve dans l'au-delà comme châtiment immense. Et parmi la sagesse de ces épidémies, il y a qu'elles peuvent être une miséricorde pour les croyants, une expiation de leurs péchés, une élévation de leurs degrés, et une mort en martyr auprès de leur Seigneur.

Ainsi, c'est à Allah que revient la sagesse de ce qu'Il décide et décrète, que l'on en perçoive une partie ou qu'elle nous échappe.

Frères/soeurs en islam, avec cette fameuse épidémie actuelle nommée Coronavirus, nous rappelons à nous-même ainsi qu'à vous autres quelques points essentiels :

Le musulman doit avoir une foi forte en le destin et le décret, étant intimement convaincu que ce qui l'a manqué ne devait pas l'atteindre et que ce qui l'a touché ne devait pas le rater, et que le terme de l'existence est délimité, les respirations décomptées, et qu'aucune âme ne mourra tant qu'elle n'a pas complété sa subsistance et son terme de vie.

Dès lors, si le musulman est atteint par quelque chose, qu'il ne dise pas, en se lamentant et en s'opposant au destin et au décret : « Si j'étais resté chez moi et que je n'avais pas voyagé, rien ne me serait arrivé » ou « Si je n'avais pas fréquenté untel, je n'aurai pas été contaminé » ; en réalité, ces propos sont de l'ignorance de la part de celui qui les tient et il tombe dans ce qu'a interdit Allah dans Sa parole [3:156] :

يَا أَيّهَا الّذِينَ آمَنُوا لَا تَكُونُوا كَالّذِينَ كَفَرُوا وَقَالُوا لِإِخْوَانِهِمْ إِذَا ضَرَبُوا فِي الْأَرْضِ أَوْ كَانُوا غُزًّى لّوْ كَانُوا عِندَنَا مَا مَاتُوا وَمَا قُتِلُوا لِيَجْعَلَ اللّهُ ذَلِكَ حَسْرَةً فِي قُلُوبِهِمْ وَاللّهُ يُحْيِي وَيُمِيتُ وَاللّهُ بِمَا تَعْمَلُونَ بَصِيرٌ

« Ô les croyants! Ne soyez pas comme ces mécréants qui dirent à propos de leurs frères partis en voyage ou pour combattre: « S'ils étaient chez nous, ils ne seraient pas morts, et ils n'auraient pas été tués. » Allah en fit un sujet de regret dans leurs cœurs. C'est Allah qui donne la vie et la mort. Et Allah observe bien ce que vous faites. »

Le musulman doit savoir que ces virus, ces épidémies et ces maladie ne se meuvent, ne se transmettent, ni ne nuisent qui que ce soit, que par la décision d'Allah et Son décret.
Le Prophète ﷺ a dit : « Il n'y a ni contagion, ni augure. », c'est-à-dire que les maladies ne sont pas contagieuses en elles-mêmes, mais qu'elles se transmettent par la décision d'Allah et Son décret, Il frappe qui Il veut et les écarte de qui Il veut. C'est pourquoi, tu vois un groupe d'individus sous le même toit, celui-ci est atteint tandis que cet autre est indemne.

Le musulman doit entreprendre les causes du salut et de la préservation, aussi bien religieuses que thérapeuthiques, parmi lesquelles : éviter de voyager vers le pays foyer de l'épidémie ou de le quitter, en vertu de sa parole ﷺ : « La peste est un châtiment infligé aux Enfants d'Israël ou à vos prédecesseurs, quand vous l'entendez sévir dans un térritoire, ne vous y rendez pas. Si elle se déclare dans le territoire où vous vous trouvez, n'en sortez pas pour vous enfuir. »

Et il ﷺ a dit : « Le malade ne doit pas être amené à celui qui est en bonne santé. » ou dans une autre interprétation, dans le même sens : « Celui qui possède des chameaux malades ne doit pas les mêler à ceux en bonne santé. »

Les citoyens et résidents de tout pays doivent observer les mesures prises par les Etats en vue d'éradiquer l'épidémie et contenir ses effets pernicieux, tant qu'elles n'induisent pas de désobéissances (à Allah), car s'y plier aura un impact louable et des résultats souhaitables sur l'intérêt individuel et collectif.

Ainsi, si l'ensemble des musulmans doivent se montrer compréhensifs vis-à-vis des mesures prises par le gouvernement du serviteur des lieux sacrés - qu'Allah lui accorde la réussite - à travers la suspension de l'entrée au Royaume pour l'accomplissement de la 'omra et la visite de la Mosquée Prophétique, et ce de manière provisoire jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'entrave, afin de préserver leur âme, leur vie et leur santé.
Ils doivent accueillir cette décision favoralement et s'y conformé car le contraire conduirait à d'importants maux et de graves nuisances.

Craignez Allah et placez votre confiance en Lui.
Placer sa confiance en Lui suppose d'entreprendre les causes légiférées et permises, afin de se préserver des maladies avant leur apparitions et de se rétablir et de retrouver la santé après en avoir été touché.

Parmi les causes religieuses : être assidu aux formules d'évocation du matin et du soir, lorsque l'on fait une halte quelque part, avant de dormir, boire et manger les aliments que le Prophète a incité à consommer et à propos desquels il a indiqué qu'ils comportaient une guérison de divers maux et maladies ainsi qu'une protection contre les poisons entre autres bénéfices.

Parmi les causes thérapeutiques, maintenir une bonne hygiène, prendre les médicaments autorisés, se faire diagnostiquer précocement en cas de doute, et d'autres choses encore préconisées par les autorités compétentes.

 

NB : l'allocution d'introduction et la conclusion du sermon (composée principalement d'invocations) n'ont pas été traduites.

 

 

 

Cheikh Dr. 'Ali ibn Yahya al Haddady : site web