Le repentir de Adam (عليه السلام)



Selon Mujahid, quand Adam (عليه السلام), goûta au fruit de l'arbre, il fut dépouillé de toutes les parures du paradis. Il ne resta sur lui que la couronne et le diadème. Il ne se couvrait pas avec une feuille du paradis sans qu'elle ne choie. Il se tourna vers Hawwwa' en pleurant et s'écria : « Prépare-toi à quitter le voisinage d'Allah (ﷻ). C'est le premier malheur, et le premier péché ». Elle répondit : « Ô Adam ! Je ne savais pas que quelqu'un puisse faire un faux-serment au nom d'Allah ».

En fait, Iblis jura par rapport à l'arbre. Adam était dans le paradis, fuyant le Seigneur des Mondes par pudeur. Une branche d'arbre s’accrocha à lui qu'il assimila au châtiment débutant. Il baissa la tête en suppliant : « Pardon ! Pardon ! » Allah (ﷻ) demanda : « Ô Adam ! Est-ce Moi que tu fuis ? » Adam répondit : « Non, c'est plutôt par pudeur devant Toi, ô mon Seigneur ». Allah (ﷻ) enjoignit deux anges à travers la révélation : « Faites sortir Adam et Hawwa' de Mon voisinage, car ils M'ont désobéi ».

Gibril (عليه السلام) lui enleva la couronne de la tête, tandis que Mikaïl (عليه السلام) défit le diadème de son front. Lorsqu'il chuta du royaume sacré vers la demeure de la faim et de la douleur, il pleura sur sa faute durant cent ans. Il avait posé la tête sur ses genoux, si bien que ses larmes firent sortir de terre de l’herbe et des arbres. Par ailleurs ses larmes s’étaient accumulées dans les creux des rochers et dans les plaines.

Selon Wahb ibn Munabbih, Adam (عليه السلام) demeura sept jours dans la colère. Puis, le septième jour, Allah (ﷻ) le poussa à se lever, alors qu'il était renversé, attristé et oppressé. Allah (ﷻ) l'interrogea : « Ô Adam ! Quelle est cette peine dans laquelle Je te vois aujourd'hui ? Quelle est cette épreuve dont la calamité et le malheur t'ont causé tant de mal ?! » Adam répondit : "Ô mon Seigneur ! Mon malheur est très grand et mon péché m'a encerclé. Je suis sorti de Ton royaume et me voici, maintenant, dans la demeure de l'humiliation après celle de l'honneur ; dans la demeure du malheur après celle du bonheur ; dans la demeure de la peine et de la fatigue après celle de la tranquillité et de la quiétude ; dans la demeure de la transition et de la disparition après celle de la stabilité et de la sérénité, dans la demeure de l'anéantissement après celle de l’éternité et de la durée ; dans la demeure de l'illusion après celle de la sûreté.  Ô Mon Seigneur ! Comment ne pas pleurer sur ma faute ? Pourquoi mon âme ne m'attristerait-elle pas ? Comment puis-je recouvrer le bien être de cette épreuve et de cette affliction, ô mon Signeur ? »

Allah (ﷻ) lui répondit : « Ne t'ai-Je pas choisi pour Moi-même ? Ne t'ai-Je pas fait descendre dans Ma demeure ? Ne t'ai-Je pas élu d'entre toute Ma création ? Ne t'ai-Je pas réservé Ma générosité ? Ne t'ai-Je pas couvert de Mon amour ? Ne t'ai-Je pas mis en garde contre Mon courroux ? Ne t'ai-Je pas touché de Ma main et insufflé en toi une partie de Mon esprit ? N'ai-Je pas ordonné aux anges de se prosterner devant toi ? N'étais-tu pas dans l’opulence de Mon jardin, profitant autant que tu le désirais de Ma générosité ? Or, tu as désobéi à Mon ordre, oublié Mon engagement et négligé Ma recommandation. Comment peux-tu donc désapprouver Ma vengeance ?! Par Ma puissance et Ma majesté ! Si Je remplissais la terre d'hommes tels que toi qui exaltent Ma gloire nuit et jour et ne s'interrompent jamais ﴿. Quran 21:20  puis Me désobéiraient, Je leur imposerais les degrés des désobéissants. Cependant, J'ai eu pitié de ta faiblesse, pardonné ton faux pas, accepté ton repentir, entendu ta supplication et pardonné ton péché. Dis : « Il n'y a de divinité méritant l'adoration si ce n'est Toi, Pureté à Toi, ô Allah et par Ta louange, j'ai commis une injustice à l'égard de mon âme et j'ai fait le mal, pardonne-moi, car Tu es certes, Celui qui pardonne sans cesse, le Miséricordieux ».

Adam répéta ces paroles puis son Seigneur lui apprit :  Dis : « Il n'y a de divinité méritant l'adoration si ce n'est Toi, Pureté à Toi ô Allah et par Ta louange, j'ai commis une injustice à l'égard de mon âme et j'ai fait le mal, aie pitié de moi, car Tu es certes le plus Miséricordieux des miséricordieux ».

Adam pleura amèrement et fut plongé dans une grande peine en raison de la gravité de la calamité. Les anges s'attristèrent face à son chagrin et pleurèrent en voyant ses larmes. Il pleura deux cents ans pour avoir perdu le paradis. Allah lui envoya une des tentes du paradis qu'il planta à l’emplacement actuelle de la Ka'ba, mais avant que celle-ci ne fût érigée.

 

 

Kitâb at Tawâbîn - Imam Ibn Qudama al Maqdissî