L'histoire de 'Umar et de la maman qui voulait sevrer son bébé


Aslam, l’esclave affranchi de ‘Umar raconte :

Un jour, un groupe de commerçants est arrivé à Médine.
Comme ils étaient descendus dans une salle de prière, ‘Umar a dit à ‘Abdarrahman Ibn ‘Awf : « Veux-tu assurer leur garde cette nuit ?. » « Bien sûr ! ».

Ils passèrent la nuit tous deux à les garder.
A un certain moment, ‘Umar entendit les pleurs d’un bébé. Il se dirigea alors vers l’endroit d’où parvenaient les pleurs. Il y trouva une femme avec un bébé. « Crains Allâh ! Et prends soin de ton bébé !» dit-il à la mère. Ensuite il retourna à sa place.

Il entendit alors le bébé pleurer de nouveau. Il alla voir sa mère et lui répéta la même chose.
A la fin de la nuit, il entendit encore le bébé qui pleurait.
Il se dirigea vers sa mère et lui dit :


« Malheur à toi ! Tu es une mauvaise mère ! Pourquoi ton bébé ne cesse-t-il pas de pleurer durant toute la nuit ? ».
« Ô serviteur d’Allâh ! J’essaye de le sevrer mais il refuse de le faire ! »
« Et pourquoi fais-tu cela? » lui dit ‘Umar.
« Parce que ‘Umar Ibn Al Khattab ne donne d’allocations qu’aux enfants qui ont été sevrés. » répondit-elle ?
« Quel est l’âge de ton enfant ? » lui demanda ‘Umar.
« Tel et tel mois » répondit-elle. 
« Malheur à toi, s’exclama ‘Umar, ne le sèvre pas avant l’heure ! »

Après avoir dirigé la prière de l’aube, sans que les fidèles n’aient compris ce qu’il récitait tellement il sanglotait, il a dit :
« Malheur à ‘Umar ! Combien d’enfants de musulmans a-t-il tué ? ».

Ensuite, il ordonna à son héraut de crier dans les rues : « Ne vous empressez pas de sevrer vos enfants, car nous prescrivons à tout nouveau-né dans l’Islam une allocation ! » 
Il envoya ensuite des messages dans les provinces pour les informer de cette décision.

 

Le récit est rapporté par Ibn Sa’d d’après Nâfi’, d’après Ibn ‘Umar (3/301).