Leçon n°11 : L'importance de la tendresse et de la douceur avec celui qui reçoit le conseil ou l'enseignement et leur impact décisif


En fait, lorsque tu désires exhorter et conseiller une personne, il est bienvenu de faire preuve de tendresse à son égard en utilisant des douces paroles et des termes élégants qui feront que ta parole parvienne à son cœur et que celui-ci s'ouvre à t'écouter. Note ici que, Luqman, alors qu'il exhortait son a utilisé de belles paroles exprimées de manière poignante, allant droit au cœur. De même, observe sa délicatesse dans l'exhortation adressée à son fils : tu trouveras l'expression "Ô mon fils !" {1} qui a été répétée plusieurs fois dans le récit étant donné l'impact qu'elle exerce sur le cœur et le moral de l'enfant. En outre, elle l'incite à prêter une attention totale qui permettra de profiter pleinement de cette exhortation, surtout si elle est exprimée avec douceur.

En revanche, lorsque l'exhortation est vide de tendresse - comme lorsqu'une personne qui veut conseiller ou interdire dit à son fils : "Ya walad" {2} ou le nomme par des noms d'animaux comme cela arrive chez certaines personnes qui désirent exhorter leur enfant ou le mettre en garde - comment le cœur de la personne conseillée peut-il s'ouvrir à ce genre de discours, qui a pour conséquence d'inciter encore plus à se fermer et à s'entêter ?!

Il existe donc une différence profonde entre cette manière et celle employée avec douceur à l'instar de la parole de Luqman "Ô mon fils !" pleine de tendresse, de compassion, d'instinct paternel et de miséricorde, qui a fait que son cœur s'est ouvert.

Par ailleurs, admire la douceur utilisée dans le récit de Mu'adh Ibn Jabal (رضي الله عنه) lorsqu'un jour, le Prophète (ﷺ)  le prit par la main et lui dit : "Ô Mu'adh ! Je t'aime !" - Mu'adh lui répondit : "Ô Envoyé d'Allah ! Tu m'es plus cher que mon père et ma mère ! Moi aussi je t'aime !" - Puis il ajouta : "Ô Mu'adh ! Je te fais une recommandation : n'oublie pas de dire à la fin de chaque prière : "Ô Allah ! Aide moi à T'évoquer, à être reconnaissant envers Toi et à T'adorer de bonne manière !" {3}

Il (ﷺ) a d'abord commencé par la douceur et la compassion afin que son cœur s'ouvre profondément et dans le but de l'inciter à recevoir l'enseignement.

Ceci est donc indispensable lorsqu'on enseigne le bien.

{1} Ndr : Il est à noter que l'expression "yâ bunayy" traduite de manière approché par "Ô mon fils", et qui est plus proche en réalité de "Ô mon petit fils" ; contient en arabe une part de douceur qui n'est compréhensible que par les arabophones. C'est pourquoi nous exhortons nos chers lecteurs à investir le maximum d'efforts pour apprendre la langue arabe, celle qui leur permettra de comprendre le Coran et la Sunna de manière exact.

{2} NdR : "eh, toi l'enfant !" (traduction approchée).

{3} Rapporté par Ahmad (22119), Abû Daxûd (1022), An-Nasa'î dans "Sunan Al-Kubrâ" (9937), Jugé authentique par Cheikh Al-Albani dans "Sahih Al-Jâmi'" (7969)

Cheikh 'Abd al Razzaq al Badr - Les Enseignements Tirés du Récit de Luqman Le Sage - p27