Les savants


Dans l'introduction de son livre Akhlâq ul-'Ulamâ (L'éthique du savant), Al Âjurri (رحمه الله) dit : "Allah (جل وعلا)  a élu parmi Ses créatures celles qu'Il aimait et les a guidées vers la foi. Puis, Il a élu parmi tous ces croyants ceux qu'Il aimait et leur a accordé la faveur de leur enseigner le Livre et la sagesse (Hikma). Il leur accorda la compréhension de la religion et la faculté d'expliquer (Ta'wîl). Il leur a donné pour toujours un avantage sur tous les autres croyants.

Par la connaissance Il les a élevés, par l'indulgence, Il les a embellis. Grâce à eux, on distingue entre le licite et l'illicite, le vrai et le faux, l'utile et le nuisible, la beauté et la laideur. Immense est leur mérite, extrême est leur importance. Ils sont les héritiers des Prophète, ils apaisent les cœurs des alliés d'Allah. Les poissons, dans les océans implorent le pardon d'Allah en leur faveur. Les anges abaissent leurs ailes en signe d'humilité et d'approbation devant eux. Le jour dernier, les savants intercèderont après les prophètes. S'asseoir avec eux est source de sagesse ; leurs actes sont un rappel dissuasif adressé aux insouciants. Ils sont ceux qui adorent Allah le mieux et ils dépassent les ascètes. Leur vie est butin, leur mort, une catastrophe. Ils rappellent les insouciants à l’ordre et éduquent les ignorants. On ne pourrait les soupçonner d'agir par traitrise, ni craindre d'eux quelque ruse. Lors d'un désaccord, c'est à leur bon enseignement que les pieux s'en remettent. La beauté de leur exhortation pousse les négligents à se repentir. Tous ont besoin de leur science [...]

Les savants sont donc, pour les hommes, des lanternes ; pour les contrées, des phares. Ils sont la clé de voûte de la Oumma, la source de la sagesse. Ils suscitent l'animosité du diable. Grâce à eux, les cœurs des partisans de la vérité vivent et ceux des déviants meurent. Ils sont sur la terre semblables aux étoiles dans le ciel : elles servent de repère dans l'obscurité sur terre et en mer ; lorsque les étoiles se voilent, les gens sont désorientés, puis, lorsqu'elles réapparaissent de l'obscurité, ils voient à nouveau clair ..." {1}

Puis il cita parmi les textes du Livre et de la Sunna ainsi que des paroles de savants, ce qui confirme ses propos.

{1} Al Âjurri, Akhlâq al-'Ulamâ (L'éthique du savant); p13 et 14

Cheikh 'Abd ar Razzaq Ibn Abd al Muhsîn al Badr - Les causes de l'accroissement et de la diminution de la foi - p16