Chap.152 | Ce que l'on dit en présence du mort et ce que dit celui qui a perdu un proche

| 920 | D'après Oumm Salama, le Messager d'Allah (ﷺ) a dit: "Lorsque vous êtes en présence d'un malade (ou d'un mort), ne dites que du bien, car les anges disent: "Ô Allah! Fais qu'il en soit ainsi (amîn)" après chacune de vos paroles". Elle ajouta: "Quand Abou Salama mourut, j'allai voir le Prophète(ﷺ) et lui dis: "Ô Messager d'Allah! Abou Salama est mort". Il (ﷺ) me recommanda de dire: "Ô Allah! Pardonne-moi ainsi qu'à lui, et compense sa perte par un bien (allahoumma ghfir lî wa lahou, wa 'aqibni minhou 'ouqbâ hasana)". Elle poursuivit: "Allah m'a alors accordé meilleur que lui en la personne de Mouhammad(ﷺ)". Muslim

article separator1

| 921 | Oumm Salama rapporte avoir entendu le Messager d'Allah (ﷺ) dire: "Quiconque, s'il est frappé d'un malheur, dit: "Certes nous appartenons à Allah et à Lui nous retournons. Ô Allah! Récompense-moi dans mon malheur et compense ma perte par un bien meilleur (innâ lillâhi wa innâ ilayhi râji'oun, allâhoumma journî fi mousîbatî, wakhlouf lî khayran minhâ)", Allah Le Très Haut le récompense pour son malheur et le remplace par ce qui est meilleur". Oumm Salam ajouta: "Quand Abou Salama mourut, j'ai répété les paroles que le Messager d'Allah (ﷺ) m'avait recommandées, et Allah me l'a remplacé par meilleur que lui en la personne du Messager d'Allah (ﷺ)". Muslim

article separator1

| 922  | Selon Abou Moussâ, le Messager d'Allah (ﷺ) a dit: "Lorsque l'enfant du serviteur d'Allah meurt, Allah Le Très Haut dit à Ses anges:
- Vous vous êtes saisis de l'âme de Mon serviteur?
- Oui, répondent les anges.
- Vous avez ainsi pris la prunelle de ses yeux (littéralement: "le fruit de son coeur")?
- Oui, disent-ils.
- Qu'a dit Mon serviteur? Demande Allah.
- Il T'a loué et a dit: "Certes nous appartenons à Allah et à Lui nous retournons".
- Construisez pour Mon serviteur une demeure au paradis et appelez-la <<La demeure de la louange>>, dit Allah Le Très Haut".
At-Tirmidhi

article separator1

| 923 | D'après Abou Hourayra, le Messager d'Allah (ﷺ) a dit: "Allah Le Très Haut dit: "Je n'ai d'autre récompense que le paradis pour Mon serviteur croyant, qui, lorsque, Je reprends l'âme de son bien-aimé, fait preuve de patience dans l'espoir de la récompense d'Allah". Bukhâri

article separator1

| 924 | D'après Ousâma ibn Zayd, l'une des filles du Prophète (ﷺ) réclama sa présence, en l'informant que son enfant (ou son fils) était à l'agonie. Le Prophète (ﷺ) répondit à l'envoyé de sa fille: "Retourne près d'elle et dis-lui qu' à Allah Le Très Haut appartient tout ce qu'Il reprend et tout ce qu'Il donne, et toute chose auprès de Lui a un délai prescrit. Recommande-lui donc d'être patiente et d'en espérer la récompense auprès d'Allah". Puis, il cita le hadîth en entier. Bukhâri & Muslim