Chap.163 | Dire du bien (ou du mal) du mort

| 950 | D'après Anas رضي الله عنه, des compagnons passèrent à côté d'un cortège funèbre et firent l'éloge du mort. Le Prophète (ﷺ) dit alors: "Cela lui est dû". Un autre convoi passa, et les gens, cette fois, dirent du mal du décédé. "Cela lui est dû", répéta le Prophète (ﷺ). 'Oumar ibn Al-Khattâb رضي الله عنه demanda: "Qu'est-ce qui leur est dû?" Le Prophète (ﷺ) répondit alors: "Vous avez dit du bien de celui-ci qui ira donc au paradis, et vous avez dit du mal de celui-là qui ira donc en enfer. Vous êtes en effet les témoins d'Allah sur terre". Al-Bukhâri & Muslim

article separator1

| 951 | Aboul-Aswad rapporte: "Je suis venu à Médine et me suis rendu auprès de 'Oumar ibn Al-Khattâb رضي الله عنه. Les gens dirent du bien d'un défunt dont le cortège passa devant nous. 'Oumar ibn Al-Khattâb dit: "Cela lui est dû". Ensuite, les mêmes gens firent à nouveau l'éloge d'un mort dont le cortège passa également. 'Oumar رضي الله عنه répéta: "Cela lui est dû". Un troisième cortège funèbre passa, mais cette fois les gens dirent du mal du mort. 'Oumar رضي الله عنه répéta encore: "Cela lui est dû". Je demandai: "Ô chef des croyants! Qu'est-ce qui leur est dû?" Il répondit: "J'ai répété ce qu'a dit le Messager d'Allah (ﷺ) : "Tout musulman, dont quatre personnes disent du bien, entrera au paradis". Nous demandâmes: "Et s'ils ne sont que trois?" Il (ﷺ) répondit: "Même s'ils ne sont que trois". Nous demandâmes: "S'ils ne sont que deux"? Il (ﷺ) répondit: "Même s'ils ne sont que deux". Mais nous ne l'avons pas interrogé sur le témoignage d'une seule personne". Al Bukhâri