Qui refuse de mendier voit Allah le contenter

Abû Sa'id al Khdrî (رضي الله عنه) rapporte que le Prophète (ﷺ) a dit : "Quiconque se refuse à mendier verra Allah le contenter. Quiconque préfère se passer de l'aumône des gens verra allah l'enrichir. Quiconque s'efforce de faire preuve d'endurance verra Allah lui accorder la patience. Et aucun don n'est meilleur ni plus précieux que la patience."

| Rapporté par Al Bûkhari n°1400 et Mûslim n°1053 |

Ce hadith contient quatre phrases d'une portée générale et d'un intérêt inestimable.

📝 La première phrase : "Quiquonque se refuse à mendier verra Allah le contenter" et la seconde : "Quiconque préfère se passer de l'aumône des gens verra allah l'enrichir" sont intimement liées.

En effet, c'est en se passant des créatures que le serviteur atteint la perfection dans sa sincérité envers Allah, mais aussi dans l'espoir qu'il nourrit en son Seigneur, dans la crainte que Celui-ci lui inspire, et dans sa dépendance à Son égard. Le serviteur doit donc s'efforcer d'atteindre cette perfection, et d'emprunter toutes les voies y menant. C'est ainsi qu'il deviendra un homme au service d'Allah, libéré du joug de la servitude envers les créatures. Pour se faire l'homme doit imposer à son âme deux traits de caractères.

📝 Le premier consiste à se détouner de toute dépendance envers les créatures, en se refusant à leur demander une quelconque aide financière, que cette demande soit verbale ou même sous-entendue par le comportement que le serviteur adopterait avec les hommes. C'est ainsi que le Prophète (ﷺ) a dit à 'Umar : "Si des biens te parviennent sans que tu ne le aies convoités ni demandés, alors sers toi. Dans le cas contraire ne laisse pas ton âme les convoiter." [1] Couper court à toute convoitise du coeur, et à toute demande formulée par la langue, par souci de dignité, pour ne rien devoir à aucune créature et pour éviter toute dépendance à leur égard est une des causes les plus efficaces pour atteindre le contentement que mentionne le hadith.

📝 La perfection du serviteur ne saurait pleinement être atteinte si ce n'est par le biais du second trait de caractère cité dans le hadith, à savoir le fait de se passer des créatures en plaçant sa confiance en Allah et en étant certain qu'Il subviendra à ses besoins. En effet, quiconque place sa confiance en Allah, Allah lui suffira. Or, c'est là le but escompté, et le premier trait de caractère n'est qu'un moyen pour atteindre le second. En effet, se passer de l'aide financière des gens et de leurs largesses ne peut que renforcer la relation du serviteur avec Allah, l'espoir qu'il place en Lui, l'espérance qu'il nourrit dans Sa grâce et Sa mensuétude, la bonne opinion qu'il se fait de Lui et sa confiance en son Seigneur. Allah récompensera Son serviteur à la hauteur de l'opinion que celui-ci se forge de Lui. Ainsi, si le serviteur a une bonne opinion d'Allah, Allah Se comportera avec lui conformément à cette dernière. Mais s'il a une mauvaise opinion d'Allah, il récoltera les fruits de ses mauvaises pensées.

📝 Enfin, les deux traits de caractères mentionnés ci-dessus se renforcent l'un l'autre : plus la dépendance du serviteur envers son Seigneur est forte et plus sa dépendance envers les gens est faible et inversement.

Le Prophète (ﷺ) avait pour habitude de faire l'invocation :

أَللّٰهُمَّ إِنِّىْ اَسْئَلُكَ الْهُدَى وَ التُّقٰى وَ الْعَفَافَ وَ الْغِنٰى

" Ô Allah ! Je te demande de m'accorder la droiture, la piété, le contentement et la richesse [du coeur]." [2]

Tout le bien est résumé dans cette invocation. La droiture correspond au savoir utile, la piété correspond quand à elle aux bonnes oeuvres, et au délaissement de tous les interdits. Voilà pour ce qui est de la vertu religieuse.

Pour compléter cette dernière, il convient d'avoir un coeur vertueux et serein dans son détachement vis-à-vis de ce que les hommes peuvent posséder. Le coeur doit se sentir riche de sa proximité avec Allah. Or, être riche dans sa relation avec Allah, voilà la véritable richesse, même si les revenus du serviteur sont faibles. En effet, la richesse ne consiste pas à amasser des biens en quantité, mais elle consiste plutôt en la richesse du coeur. Ainsi, par le contentement et la richesse de l'âme, le serviteur jouit d'une vie sereine, et se délecte dans ce bas-monde en se contentant de ce qu'Allah lui a octroyé.

📝 La troisième phrase du hadith est la suivante : "Quiconque s'efforce de faire preuve d'endurance verra Allah lui accorder la patience." Quant à la quatrième, le Prophète (ﷺ) y affirme que lorsqu'Allah fait don de la patience à un serviteur, c'est qu'Il lui a octroyé le meilleur, le plus généreux et le plus précieux des dons, dans lequel le serviteur trouvera un soutien dans ce qu'il entreprend. Allah a dit (s2v45) :

وَٱسۡتَعِينُواْ بِٱلصَّبۡرِ وَٱلصَّلَوٰةِ‌ۚ

﴾ Et cherchez secours dans l’endurance et la Ṣalāt ... ﴿

C'est à dire : dans tout ce que vous entreprenez.

📝 Faire preuve de patience nécessite - comme pour tous les traits de caractères - de luter contre son âme pour l'habituer à patienter. C'est pourquoi le Prophète (ﷺ) dit : "Quiconque s'efforce de faire preuve d'endurance ..." C'est à dire qu'il impose à son âme de faire preuve de patience "verra Allah lui accorder la patience"

📝 La patience est décrite ici comme étant le meilleur et le plus précieux des dons car elle intervient dans toutes les affaires importantes ou même futiles que le serviteur entreprend. En effet, dans toutes les situations, le serviteur a besoin de s'armer de patience. Ainsi, concernant l'obéissance à Allah, le serviteur doit faire preuve de patience afin d'accomplir ce qu'Allah lui impose. Il doit également faire preuve d'endurance face aux interdits divins qui se présentent à lui, afin de les éviter. Il doit enfin endurer avec patience les malheurs qui le frappe et qu'Allah avait prédestinés, et il fera donc attention à ne pas se révolter face aux décret divin. On peut même affirmer que le serviteur a besoin de patience face aux bienfaits d'Allah que l'âme apprécie : il fera ainsi attention à ne pas laisser son âme exulter et se réjouir d'une manière blâmable, mais il devra surtout s'occuper de remercier Allah pour Ses bienfaits. Ainsi, dans toutes les situations qu'il vit, le serviteur doit s'armer de patience, et c'est par la patience qu'il récoltera le succès. C'est pour cela qu'Allah - lorsque mention est faite des gens du Paradis - dit (s13v23/24) et (s25v75) :

وَٱلۡمَلَـٰٓٮِٕكَةُ يَدۡخُلُونَ عَلَيۡہِم مِّن كُلِّ بَابٍ۬ (٢٣) سَلَـٰمٌ عَلَيۡكُم بِمَا صَبَرۡتُمۡ‌ۚ فَنِعۡمَ عُقۡبَى ٱلدَّارِ

﴾ De chaque porte, les Anges entreront auprès d’eux :  - «Paix sur vous, pour ce que vous avez enduré!» - Comme est bonne votre demeure finale!» ﴿

أُوْلَـٰٓٮِٕكَ يُجۡزَوۡنَ ٱلۡغُرۡفَةَ بِمَا صَبَرُواْ

﴾ Ceux-là auront pour récompense un lieu élevé [du Paradis] parce qu'ils ont fait preuve de patience. ﴿

Ils ont donc mérité le Paradis et ses délices et atteints ses plus hauts degrés en raison de leur patience. Cependant, le serviteur doit demander à Allah de le préserver de toute épreuve, car il ne peut savoir quelle en sera l'issue. Si toutefois il est touché par une épreuve, il devra alors s'armer de patience. On doit toujours chercher à être préservé dans les situations où les épreuves et les malheurs peuvent survenir. La patience quant à elle n'est requise que lorsque les circonstances l'imposent, et c'est d'Allah que provient l'aide.

📝 Dans Son livre et par le biais de Son prophète, Allah a promis aux serviteurs patients de grandes rétributions et d'immenses récompenses. Il a promis de les soutenir dans toutes leurs entreprises et qu'Il sera avec eux en prenant soin d'eux, en les aidant et les orientant. Il leur a accordé Son amour, et a promis de raffermir leur coeur et leurs pas, de les envelopper de Sa quiétude et de les apaiser. Il leur facilite les actes d'obéissance et leur évite de sombrer dans les interdits. Il leur fait grâce de Ses éloges, de Sa miséricorde avant tout le monde lors des malheurs. Allah les élève vers les plus hauts degrés dans ce bas monde et dans l'au delà. Il a promis de leur accorder la victoire, de leur faciliter la voie du salut et de les éloigner de celle de la perdition. Il leur a également promis le bonheur, la réussite et le succès, de même qu'Il leur accordera une récompense infinie, leur donnera dans ce bas monde des choses meilleures et plus abondantes encore que celles qu'Il leur a ôtées et qu'ils aimaient. Pour les malheurs qui ont pu les toucher, Allah les dédommagera immédiatement dans ce bas monde en leur octroyant des récompenses bien plus importantes que les adversités qu'ils ont dû endurer.

📝 La patience est un trait de caractère difficile à supporter dans les débuts mais ses conséquences sont douces et heureuses, comme l'a si bien dit un poète :

La patience* est tel son nom : son goût est amer

Cependant ses bienfaits sont plus doux que le miel

 

 

[1] Al Bûkhari n°1404 et Mûslim n°1045

[2] Voir le hadith n°89. Rapporté par Mûslim 2721

* Ndt : en arabe, la patience se dit Sabr. Il existe également un arbre dont les arabes tirent un suc amer aux vertus médicinales appelé Sabir. D'où la corrélation.

📗 L'explication de 99 hadiths concis - Cheikh as Sa'di - p147 à 151