L'insouciance du temps


La première réflexion (que l'on pourrait se faire) est une réflexion d'importance, et ceci car, ô serviteurs d'Allah nous avons l'an passé accueilli le mois de Ramadan, puis nous l'avons quittés ; puis nous avons attendu le Ramadan qui viendrait après lui en pensant qu'il mettrait du temps à venir ; et le voici qu'il est revenu à nouveau.
L'un de nous se dit alors, ou peut dire à son ami : "Ô combien les jours passent vite ! Par Allah c'est comme ci nous avions quittés le précédent Ramadan hier et que nous étions entrés aujourd'hui dans le nouveau Ramadan."


Et c'est par Allah, la vérité de nos jours qui défilent à toutes vitesse et diminue de nos vies ...
Lorsqu'une année passe, l'un de nous se dit : "mon âge a augmenté d'un an",  lorsqu'en réalité sa vie a été écourtée d'un an. Notre vie est limitée et notre fin est décréée, ce ne sont que des pas, de petits pas et Allah sait quand ils se finiront.
Ce sont des jours, ô serviteurs d'Allah, que nous trépassons, qui nous trépasse et nous ne savons pas quand ils en auront eu de nous ; cette réalité, ô serviteurs d'Allah, nous rappelle la parole d'Allah عز و جل :

[ Propose-leur encore la parabole de la vie en ce bas monde. Elle est semblable à cette eau que Nous faisons descendre du ciel, et dont les plantes s'imprègnent un instant pour se transformer ensuite en chaume à la merci des vents. et Allah est certes capable de toute chose. ] 18:45

La vie ô serviteurs d'Allah, défile à toute vitesse ! Défile à toute vitesse ! Et elle peut être résumée en trois étapes : une jeunesse, une viellesse puis une mort.
Bonne nouvelle donc ô serviteur d'Allah, à celui qui tirera des leçons de ce qui s'est passé (avant lui) et à faire vivre son présent et son avenir de bonnes actions.
Raisonnez-donc ! Ô doués d'intélligence ...

 

Cheikh ar Ruheyli
JannahTV