À propos de la veillée à la mosquée (nuit du destin)


Dans notre pays, nous veillons la nuit du destin en commençant la prière (de taraweeh) après la prière du magheb de quelques minutes.
Aussi, nous distribuons de la nourriture et des cadeaux dans la mosquée. Et la prière dure jusqu'à l'apparition de l'aube. Quel est le jugement de ces actes ?

Cheikh : Ces actes ne sont pas corrects.
Premièrement, car on ne sait pas exactement quand est la nuit du destin. Elle peut être dans la nuit du 27, 23, 25, 19, 21 ou même 22, 24, 26 ou 30.
On ne sait pas dans quelle nuit elle se trouve.
Allah a caché cette nuit aux serviteurs afin qu'ils multiplient les oeuvres dans sa recherche. Et afin de différencier le véridique de celui qui ne l'est pas et le sérieux de celui qui ne l'est pas. Elle n'est pas obligatoirement la nuit du 27 mais elle peut être la nuit du 21 jusqu'à la nuit du 30 ; elle peut se trouver dans toutes ces nuits.
Le fait de la spécifier à la nuit du 27 est une erreur, cela est une chose.


Deuxièmement, le rassemblement à la manière qui a été cité par le questionneur n'est pas connu comme oeuvres des pieux prédécesseurs. Et ce qui n'a pas été pratiqué par les pieux prédécesseurs est une innovation.
Et le Prophète ﷺ nous a mit en garde contre les innovations, il ﷺ a dit : « Toute innovation est égarement et tout égarement est en enfer ».
Donc, les musulmans de cette communauté doivent prendre exemple sur les premiers de celle-ci et les prendre en influence. Ils étaient certes sur un droit chemin.
L'Imam Malik رحمه الله a dit : « La réforme des derniers de cette communauté ne peut se faire que par ce qui a réformé les premiers ».

Mon conseil donc pour ces frères est de ne pas se jeter dans des innovations qu'à désigné le Prophète ﷺ  comme égarement. Qu'ils multiplient les adorations de la nuit du 21 à 30 recherchant la nuit du destin. Qu'ils se rassemblent avec l'imam sur ce sur quoi était le Prophète ﷺ.

 

Cheikh Ibn al 'Outheymine
@Lesleçonsimportantes


Sheikh ibn al 'Utheymin (1925-2001) est un savant saoudien.
Il fut parmi l'une des personnalités religieuses les plus respéctées. Il mémorisa le Coran étant enfant et fut entre autre l'élève du sheikh 'Abderrahman as Sa'di ainsi que du sheikh ibn Baz et de Mohammed ash Shanqiti. Il se fit connaître pour ses connaissances dans la jurisprudence et ainsi que d'autres disciplines. Il a donné des conférences pendant 35ans dans la mosquée de la Mecque, membre du comité des grands savants d'Arabie et imam de la grande mosquée de 'Unayzah.