Celui qui délaisse la prière sera ressuscité avec ...


Les prières obligatoires, qu'Allah a prescrites à Ses serviteurs de jour comme de nuit sont au nombre de cinq.
Ces prières représentent la part la plus importante de la religion après l'unicité et le plus grand de ses piliers après l'unicité (at tawhid).
Le Prophète () a dit : "L'islam est bâti sur cinq piliers : l'attestation que nulle divinité ne mérite d'être adorée exepté Allah et que Muhammad est Son prophète, et l'accomplissement de la prière ..."
L'accomplissement de la prière est donc le plus grand pilier de l'islam, après l'unicité d'Allah تبارك وتعالى.
Et Allah عز وجل a imposé à Ses serviteurs ces cinq prières de jour et de nuit, et a placé en celles-ci un bien immense et un énorme bénéfice pour les serviteurs, une grande réjouissance, ainsi qu'un grand bonheur dans la vie d'ici-bas et dans l'au-delà.
Un jour la prière fut évoquée en présence de notre généreux Prophète () et il a dit : "Celui qui veille à son accomplissement, elle sera pour lui une lumière, un argument et un secours au Jour du jugement dernier. En revanche, celui qui ne veille pas à son accomplissement, il n'aura pas de lumière, ni d'argument, ni de secours au Jour du jugement dernier ; et il sera réssuscité avec Pharaon, Hâmân, Qâroun et Oumayyâh ibn Khalaf".
C'est à dire que s'il ne veille pas à sa prière, il sera regroupé le jour de la résurrection avec les chefs de la mécréance et les piliers du faux, et quel est celui qui agrée pour lui-même d'être au jour du jugement dernier côte-à-côte avec Pharaon, Hâmân, Qâroun et Oumayyâh ibn Khalaf ? Quel est celui qui agrée cela pour lui-même ?
Et celui qui ne veille pas à ses prières, aura alors agréé dans ce cas qu'il le veuille ou non.
La prière a donc une immense place dans le domaine de l'obéissance à Allah et au Prophète () [en répondant à Son appel et à celui de Son messager] ; et ce dernier () a d'ailleurs dit : "Le pacte entre nous (les musulmans) et eux (les mécréants) est la prière, celui qui la délaisse a donc mécru".
La prière obligatoire a donc une immense importance.

 

Cheikh 'Abd ar Razzaq al Badr
@jannahtv
La retranscription est uniquement pour faciliter les personnes ayant une faible connexion internet.


Le Sheikh ‘Abderazzaq al Badr est le fils du grand savant du hadith le sheikh ‘Abdel mouhsin al ‘Abbad al Badr. Né en 1960 à Zolfa en Arabie Saoudite. Il vit actuellement à Medine où il fait partie du comité des enseignants de l’université islamique de Medine. Docteur en ‘aqida il a étudié chez de nombreux éminents savants tels que son père, le sheikh ‘Abdoul’Aziz ibn Baz, le sheikh ibn al ‘Utheymin, le sheikh Nassir al Albani et d’autres.