Jeûner six jours de Chawâl avant de rattraper Ramadan ?


Concernant le jeûne des six jours (du mois de Chawâl), une soeur demande : "Nous souhaitons que vous nous informez, qu'Allah vous garde ; est-il permis de considérer le jeûne des six jours de Chawâl comme étant compris dans le jeûne obligatoire pour la femme, par rapport à ce qui lui reste à jeûner du mois de Ramadan ? Ou doit-elle jeûner six jours d'abord, ensuite ce qu'elle a ratée durant Ramadan ?"

Réponse : Jeûner six jours de Chawâl, oui.
Quiconque le veut qu'il jeûne, et quiconque le veut qu'il délaisse. C'est recommandé.
Quiconque le veut qu'il délaisse et quiconque le veut, qu'il jeûne.
Et l'obligatoire, c'est prendre soin de rattraper les jours non jeûnés de Ramadan d'abord.
Et lorsque ceux-ci auront été accomplis, alors elle pourra jeûner les six.

Si elle arrive à faire le qada (rattrapage du jeûne de Ramadan), avant la fin de Chawâl, alors elle peut jeûner les six jours, mais si cela ne lui a pas été facilité, alors al hamdoulillah ... elle rattrape ce qu'elle a comme jeûne du Ramadan, et pour les six, ce n'est pas obligé.
Malgré qu'elle n'ait pu les jeûner, elle aura leur récompense, in shaa Allah.

Le Prophète () a dit : "Celui qui jeûne Ramadan, ensuite le fait suivre de six jours de Chawâl ..."
Donc le prioritaire c'est le qadâ, et s'il lui reste sufisamment de jours pour faire les six, alors qu'elle les jeûne, sinon elle ne pourra plus.

Si son qadâ (rattrapage du Ramadan) dure la totalité de Chawâl, elle n'aura plus à jeûné six jours supplémentaires, mais elle aura leur récompense pour sa bonne intention et sa détermination à faire le qadâ de Ramadan. Car le qadâ est une obligation.
S'il lui reste du temps après cela, qu'elle fasse les six.
Les six sont nafila (surérogatoire) et ce n'est pas impératif.

Question : Donc le jeûne du qadâ de Ramadan ne compense pas le jeûne des six dans ce cas ?

Réponse : ... avec l'intention du jeûne on espère pour elle la récompense, même si elle ne l'a pas fait, car une excuse l'en aura empêché.
Comme a dit le Prophète ()  : "Quand le serviteur part en voyage, ou tombe malade, Allah lui inscrit l'équivalent de ce qu'il faisait (comme bonnes oeuvres) en étant sain et résident."
Donc l'homme lorsqu'une excuse valable l'empêche de faire une bonne oeuvre, il aura la récompense des faiseurs de (cette bonne oeuvre). Donc si elle aurait aimé jeûner les six et que le qadâ l'en aurait empêcher, elle aura alors la récompense des six ...

 

Cheikh Ibn Baz
@islamsounnah
La retranscription est uniquement pour faciliter les personnes ayant une faible connexion internet.