Lecture du Coran : ablutions ou non ?


Question : Si j'ai accompli la prière du fajr le jour du 'id ou le jour du vendredi et qu'après ma prière, j'ai fais les ablutions mineures une fois encore et accompli les grandes ablutions, et que j'ai prié en ayant conservé mes ablutions : cet acte est-il bon, puis qu'après cela, je suis allée à la prière du 'id, je me suis assis à lire le qurân ; que le jour du vendredi j'ai prié la prière du doha.
Eclaircissez-nous cela, avec nos remerciements.
Qu'allah vous récompense en bien.

Réponse : Cela est bon.
La personne lorsqu'elle veut prier la prière du vendredi, il fait les grandes ablutions en tant que sunna.

Quant à la prière du 'id, il n'y est pas rapporté de texte, mais s'il fait les grandes ablutions il n'y a pas de mal, mais cela ressemblera au vendredi, car il s'y trouve une prière en groupe.
Mais le texte est venu pour la prière du vendredi : il y est recommandé le ghusl.

Et les ablutions mineures pour la lecture du Coran sont préférables mais les ablutions ne sont pas obligatoires sauf s'il lit à partir du moushaf.
Mais s'il récite de mémoire, les ablutions ne sont pas obligatoires, il peut réciter et ce, même s'il est en état d'impureté mineure, tant qu'il n'est pas en état d'impureté majeure.
Quant à l'impureté majeure il ne récite rien jusqu'à ce qu'il ait fait le ghusl.

Ainsi, la lecture en état de purification est meilleure et préférable mais non obligatoire sauf si elle se fait du moushaf. Mais s'il récite de mémoire, alors il n'y a pas de mal, s'il récite même s'il n'est pas en état de purification. Sauf s'il est en état d'impureté majeure alors il ne peut pas réciter jusqu'à avoir fait les grandes ablutions.

Quant à la femme menstruée et la femme en période post-natal, les savants [qu'Allah leur fasse miséricorde] ont divergé sur leurs cas : sont-elles ou non comme les personnes en état de grandes impureté ? L'avis juste, est qu'elle ne sont pas comme les personnes en état de grande impureté car leur période est longue et le moins loin et le plus apparent est la lecture hors du moushaf, de mémoire, afin de préserver le temps et de s'accaparer les immenses profit de la lecture du Coran.

 

 

Cheikh Ibn Baz
@cerclessciences
La retranscription est uniquement pour faciliter les personnes ayant une faible connexion internet.