Le secret de la famille musulmane heureuse


Parmi les grandes choses sur lesquelles doit être la famille, qu'elle se maintienne sur une voie grandiose, que notre Seigneur [gloire et pureté à Lui] nous a montrée. Cette voie, ô mes frères, nous devons l'appliquer avec tout le monde, mais c'est dans la famille que nous en avons le plus besoin ; Allah [gloire et pureté à Lui] dit : « Accepte ce qu'on t'offre de raisonnable, commande ce qui est convenable, et éloigne toi des ignorants  ». 7:199

 

« Accepte ce qu'on t'offre de raisonnable » : accepte de ta famille ce que tu peux supporter, et ne la charge pas de ce qu'elle ne peut supporter. Accepte le peu, et si une erreur est commise, passe au dessus et pardonne. Et ne t'arrête pas sur les fautes, ne sois pas consciencieux sur les mots, mais traites [les] autour des bonnes actions.

« Accepte ce qu'on t'offre de raisonnable, commande ce qui est convenable » : si une erreur est commise, réctifie-là avec bienveillance. Ordonne avec tout beau comportement, soigne les fautes de la famille par la bonne exhortation et les douces paroles.

« et éloigne toi des ignorants  » : ne sois pas de ceux-ci.


Les savants ont dit : ceci est la méthode à appliquer même dans tes relations avec tes amis. Si tu fréquentes les meilleures personnes alors accepte d'eux ce qui est raisonnable, et prends d'eux ce qu'ils peuvent supporter et ne les charge pas de plus qu'ils ne peuvent supporter et pardonne leurs gaffes. Ne t'arrête pas sur les erreurs, et (ne sois pas pointilleux sur les mots), n'analyse pas leurs paroles.

Et dans la famille, les frères, nous avons besoin de ceux-ci, pourquoi ? Parce que les arabes disent (proverbe) : « la bonne entente évite la fatigue » et la famille est reliée [entre elle] intime, que ses membres ne soient donc pas consciencieux sur les mots.
Une parole se termine, certes une autre arrive, l'homme doit donc se caractériser par cette grande méthode divine.

« Accepte ce qu'on t'offre de raisonnable, commande ce qui est convenable, et éloigne toi des ignorants  ». Et à ce propos, il y a une parole formidable que j'ai entendu de l'un de nos savants qui contient une douceur splendide : « Quand un bien touche l'un de nous dans [sa] famille, il doit alors remercier. Et si un mal le touche il doit alors patienter ».

Comme c'est la situation de chaque musulman dans le décret d'Allah : quand il est en famille, et qu'un bien le touche de leur part, il est reconnaissant, il loue la personne à l'origine de ce bien, la complimente et peut aussi lui offrir quelque chose. Il donne de la valeur au bien [que l'autre lui a apporté] et manifeste sa joie. Il ne se tait donc pas s'il y a un beau comportement de la famille. Et si un mal l'atteint alors il patiente dessus, et ne sépare pas la famille à cause de cela.

 

 

Cheikh Soulayman ar Rouhayli  : @jannahtv
La retranscription est uniquement pour faciliter les personnes ayant une faible connexion internet.