Le bon usage des réseaux sociaux


INFO : La retranscription sert uniquement à faciliter les personnes ayant une faible connexion internet pour charger la vidéo.
 

 

Il fait partie du bon usage, à travers ces moyens sociaux, que nous ne racontions pas tout ce que nous savons. Le Messager d'Allah ﷺ a dit : « Il suffit à l'individu comme mensonge (qui achève sa perte) qu'il raconte tout ce qu'il entend. »

L'Imam Malik رحمه الله a dit : « Toute chose ne doit pas nécessairement être dite », chaque individu parmi nous à des connaissances, des secrets et des savoirs ; il n'est pas opportun qu'il confesse tout ce qu'il sait.
Parmi les choses par lesquelles nous sommes éprouvés à cette époque, c'est que certains hommes et femmes divulguent leurs secrets conjugaux et ce qui se passe entre eux comme rapport sexuel ! Cela feront partie des pires gens le Jour de la résurrection.

Le Messager d'Allah ﷺ a dit : «  Il fait certes partie des pires gens auprès d'Allah le Jour de la résurrection : l'homme qui se donne à sa femme, et inversement, puis qui propage son secret ». Il fait partie du bon emploi de ces moyens sociaux : le fait de s'assurer.
Qu'on vérifie ce qu'on narre et qu'on prenne des précautions dans ce qu'on rapporte, car les informations peuvent s'avérer vraies ou fausses, particulièrement à cette époque où le mensonge circule beaucoup et où la véracité se fait rare.

Allah تعالى dit : « Ô vous qui avez cru ! Si un pervers vous apporte une nouvelle, voyez bien clair [de crainte] que par inadvertance vous ne portiez atteinte à des gens et que vous ne regrettiez par la suite ce que vous avez fait. »

Et [le poète] dit : « L'individu ne ment qu'à cause de sa bassesse, ou de la mauvaise coutume, ou du mauvais comportement ». Il fait partie du bon rapport via ces réseaux sociaux, de [te rappler] le droit d'Allah sur toi.
Donc, ne néglige pas le droit de ton Seigneur à cause de ton addiction à ces réseaux, ne néglige pas les cinq prières obligatoires et tout particulièrement la prière de l'aube pour avoir veillé [la nuit] sur ces réseaux ! Le Messager d'Allah ﷺ a dit : « Certes, ton Seigneur a un droit sur toi, tes proches ont un droit sur toi, et ta personne a un droit sur toi ; accorde à chacun son dû. »

Il fait partie du bon rapport via ces réseaux, de ne pas nuire aux musulmans, ni causer de leurs honneurs, ni évanter leurs secrets. Le Messager d'Allah ﷺ a dit : « Le musulman est celui dont les musulmans sont à l'abris de sa langue et de sa main ; et l'émigré est celui qui abandonne ce qu'Allah a interdit. »

Et le Messager d'Allah ﷺ est monté sur le minbar et a appelé d'une voix élevée en disant : « Ô gens ayant embrassé l'islam par la langue et dont la foi n'a pas pénétré les coeurs,  ne portez pas préjudice aux musulmans, ne les injuriez pas et n'épiez pas leurs défauts ; certes celui qui dépiste le défaut de son frère musulman , Allah poursuit son défaut à lui.
Et quiconque Allah poursuit son défaut , Il le scandalise même au sein de son foyer !
»

Un jour, Ibn 'Umar رضي الله عنه regarda la ka'ba et il dit : « Oh comme tu es majestueuse, oh comme ta sacralité est grandiose, et le croyant a une sacralité auprès d'Allah qui dépasse la tienne ».

Enfin, la règle de fiqh stipule : « Que ceci dont le mal exède le bien et dont le préjudice dépasse le bénéfice, il faut obligatoirement le délaisser », car dans son délaissement réside l'intégrité, alors qu'en le contractant on tombe dans le péché et le regret.
Et parmi les fondements et les règles, c'est que rien n'équivaut à l'intégrité. Elle est la marque de succès, de science et de crainte [pieuse].
Un homme avait écrit à Ibn 'Umar رضي الله عنه en l'interrogeant sur la science ; il lui consigna en réponse : « Tu m'as écrit pour m'interroger sur la science. Or, la science est trop grande pour que je puisse t'en parler [la cerner]. Cependant, si tu peux rencontrer Allah empêchant ta langue [de s'attaquer aux] honneurs des musulmans, ayant le dos léger quant à leurs sangs, ayant le ventre vide quant à leurs biens, t'affiliant à leur groupe, fais donc. ».

Méfie-toi, ô noble frère, de venir au Jour de la résurrection avec des bonnes oeuvres aussi [grandes] que les montagnes, avec des actions autant que le sable, mais qui s'en vont comme la poussière dispersée ou bien qui vont appartenir à untel ou untel et non pas à toi.

Le Messager d'Allah ﷺ a dit : « Savez-vous qui est le faillitaire ? Ils ont dit : le faillitaire parmi nous est celui qui possède ni dirham ni acquisition. Le Messager ﷺ a dit : Le faillitaire dans ma communauté est celui qui apporte , au Jour de la résurrection, une prière, un jeûne, une aumône ; mais il arrive tout en ayant insulté untel, diffâmé untel, consommé le bien d'untel, versé le sang d'untel et fait du tord à untel. On donne à untel et untel de ses bonnes oeuvres, si celles-ci s'épuisent avant qu'il se soit acquitté, on prend de leurs mauvaises actions, on les jette sur lui et il sera engouffré au Feu. »

Nous cherchons refuge auprès d'Allah contre le Feu et ses gens.
J'implore Allah qu'Il fasse qu'on soit parmi ceux qui brident leurs langues pour ne pas [s'attaquer] à l'honneur des musulmans, dont le dos est allégé quant à leurs sangs, dont le ventre est vide quant à leurs biens et qu'Il fasse qu'on soit parmi ceux qui s'accroche au groupe des musulmans. Certes, Il سبحانه est capable de toute chose, Il est le meilleur qui exauce [les requêtes des serviteurs]. Et notre dernière invocation est louanges à Allah Seigneur de l'univers.

 

 

Cheikh Mohamed Boucenna
YouTube : mashaykhdz